Mes 10 premiers gestes du matin…

Invité par Antoine, je peux difficilement me dérober devant cette nouvelle chaîne… Et ce n’est vraiment pas de chance. Surtout que, cette fois, cela concerne les 10 premières choses que je fais en me réveillant le matin… Et dans la liste, et bien il y a certaines choses dont je ne suis pas particulièrement fier…

1. Eteindre ce réveil qui me vrille le crâne. Et comme le réveil est aussi mon téléphone portable, je peux difficilement le balancer dans le mur…

2. Allumer le MacBook et le PC. Oui, c’est finalement la première chose que je fais après m’être levé. Comme ça, pendant qu’ils démarrent tous les deux, j’ai le temps de faire autre chose.

3. Préparation du café. Et oui, c’est un peu indispensable et comme j’ai une Senseo, ça se fait tout seul. Sans compter que le Lavazza orange est vraiment très très bon…

4. Lecture de mails. Bah oui, faut quand même relever ses mails et y répondre de temps en temps et, le matin, à la fraîche, c’est plutôt agréable.

5. Lecture de mes Flux RSS. Même chose, il faut bien se documenter et savoir ce qu’il s’est passé dans le monde durant mes heures de sommeil. Stay connected, comme qu’ils disent.

6. Douche. Un moment très important puisque c’est à cet instant précis que mon cerveau commence à s’éveiller. Et oui, je ne suis vraiment pas du matin…

7. Habillage. Pas de grande surprise sur cette étape.

8. Café. Un deuxième, c’est indispensable. Le premier permet tout juste l’émergence de ma conscience, mais c’est avec le deuxième que mon cerveau se réveille vraiment.

9. Préparation des articles de la journée. De la rigueur et de l’organisation, c’est important. Et c’est la raison pour laquelle je prépare toujours mes articles à l’avance. Bien sûr, je les relis toujours avant de les publier parce que, des fois, on a des surprises…

10. Départ au boulot. Faut bien gagner sa vie, hein…

Et voilà, donc comme je suis un gentil blogueur, je n’invite personne à poursuivre cette chaîne. Bon, évidemment, je risque de me faire crucifier ou d’être maudit sur 10 générations mais je prends quand même le risque. Maintenant, si vous brûler d’envie d’y répondre, ne vous en privez pas…