Facebook lance les messages exportables !

Facebook aurait pu profiter de l’été pour se la couler douce sur une plage de sable fin mais c’était bien mal connaître le géant des réseaux sociaux. Hier, la firme américaine a ainsi annoncé une nouveauté qui risque d’intéresser tous ceux qui passent beaucoup de temps sur le service et qui disposent, en plus, d’un site web ou d’un blog. Oui, car cette dernière est actuellement en train de déployer une nouveauté visant à permettre aux internautes d’exporter facilement n’importe quel message public. Exactement comme ce que proposent Instagram ou même Twitter depuis quelques temps maintenant. Et si vous voulez en savoir plus, ce n’est pas compliqué parce qu’on va en parler tout de suite et un peu plus loin dans l’article.

Avant d’aller plus loin, il est important de noter que cette fonctionnalité n’est pas encore disponible pour tous les messages publics. Seuls certains comptes peuvent en profiter pour le moment et il faudra donc attendre plusieurs semaines, ou plusieurs mois, avant que toutes les publications ne soient supportées. Bon, on commence à avoir l’habitude, Facebook procède toujours de la sorte. Figurez-vous d’ailleurs que le nouveau moteur de recherche du service, la nouvelle Timeline et le nouveau fil d’actualités ne sont toujours pas disponibles chez moi, et ce alors même qu’ils ont tous les trois été officiellement annoncés beaucoup plus tôt dans l’année. Pas de bol, hein.

Messages exportables Facebook

Facebook est en train de déployer un lecteur exportable pour toutes les publications publiées sur le service.

Quoi qu’il en soit, cette fonction semble plutôt complète et elle fonctionne apparemment pour n’importe quel type de contenu. Ce qui vaut pour les messages textuels, bien sûr, mais aussi pour les images ou les vidéos. A chaque fois, il suffira de cliquer sur un simple bouton pour récupérer le lecteur exportable, soit quelques lignes de code qu’il faudra ensuite coller sur la page web de son choix.

Le truc assez sympathique, c’est que le lecteur EMBED imaginé par les développeurs de Facebook embarque un bouton permettant de « liker » la page associée. Grâce à cette fonction, les utilisateurs du service devraient donc être à même de promouvoir plus facilement les différentes pages dont ils ont la charge. Même chose, en dessous de chaque publication, on trouvera des liens pour publier un commentaire ou le partager, ainsi que différents compteurs qui nous permettront de savoir combien de fois les contenus associés ont été partagés. Notez en outre que si la publication contient un hashtag, alors les internautes pourront parfaitement cliquer dessus pour afficher les contenus similaires.

Pour le moment, sachez que plusieurs éditeurs ont été sélectionnés pour profiter de ce fameux lecteur exportable, c’est notamment le cas de CNN, du Huffington Post ou encore de… Mashable.

Via



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • The Twitter Political Index

    Twitter se lance dans les statistiques pour les élections américaines

    Twitter est de plus en plus utilisé et cette année, plus de tweets sont envoyés en deux jours que pendant toute la campagne présidentielle de 2008 aux États-Unis. Devant ces faits, Twitter a décidé de lancer une page qui pourra servir à améliorer les statistiques de ces élections. Cette page, nommée The Twitter Political Index, va donc retrouver chaque jour les tweets mentionnant les deux candidats (à savoir Barack Obama et Mitt Romney) et en évaluer le contenu : si ce contenu est positif, le tweet entre dans le pourcentage. Ainsi, à l’heure où j’écris…

  • Seesmic licencie plus de la moitié de ses effectifs

    Seesmic licencie plus de la moitié de ses effectifs

    Coup dur pour Seesmic et, par extension, pour Loic Le Meur. La start-up californienne spécialisée dans les réseaux sociaux et dans le e-marketing va effectivement licencier plus de la moitié de ses effectifs. Et ce malgré une levée de fonds de 4 millions de dollars l’année dernière. Sur les 33 employés de la société, ce sont donc 18 personnes qui vont être mises à la porte. Une décision qui a du être très difficile et qui n’augure rien de bon pour l’avenir. Mais qu’on ne s’y trompe pas, car tout n’est pas perdu pour autant….

  • Les Anonymous victimes... d'un Cheval de Troie !

    Les Anonymous victimes… d’un Cheval de Troie !

    La situation est assez cocasse, il faut bien l’avouer. On savait que la police s’intéressait de près au Anonymous mais il semblerait que les forces de l’ordre ne soient pas les seuls à traquer le groupe d’hacktivistes. Un pirate (ou plusieurs, on n’en sait rien pour le moment) aurait en effet mis au point un programme malveillant dissimulé dans un outil utilisé par nos hackers masqués afin d’installer un Cheval de Troie sur les ordinateurs qu’ils utilisent. Un Cheval de Troie qui lui a ainsi permis de mettre la main sur leurs informations personnelles, bien…


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -