Microscope : le décollage de Sentinel 1-B aura lieu ce soir finalement

Microscope va prendre un peu de retard finalement. Suite à des conditions météo défavorables, le CNES a en effet décidé de repousser le lancement de Sentinel 1-B de quelques heures. Le décollage est finalement prévu pour ce samedi 23 avril à 23h02 heure de Paris. Il sera d’ailleurs retransmis en direct sur le site du centre.

Pour le suivre, vous n’aurez donc qu’à vous rendre à cette adresse à la bonne heure et à vous installer confortablement dans votre canapé ou même sur la chaise de votre bureau.

CNES Microscope

Avec Microscope, le CNES va pouvoir déterminer si la théorie d’Albert Einstein était exacte.

Si le CNES a reporté le lancement de la fusée, c’est surtout à cause du vent. En cas d’accident, les débris de la fusée auraient effectivement pu retomber sur la ville de Sinnamary, en Guyane.

Le décollage de la fusée a été reporté à cause de mauvaises conditions météo

Microscope, ou Micro-satellite à trainé compensée pour l’observation du principe d’équivalence (à vos souhaits), est une mission un peu particulière car elle vise à tester le principe d’équivalence décrit par Einstein.

Il est assez complexe à comprendre, mais il peut être résumé de la façon suivante : peu importe leur poids, tous les objets sont soumis à la même force gravitationnelle. Si vous lâchez une boule de pétanque et une balle en mousse du toit d’un gratte-ciel, elles toucheront donc le sol au même moment et ce même si elles ne pèsent pas le même poids.

Ce principe n’est d’ailleurs pas anodin car toute la théorie de la relativité repose là dessus.

Jusqu’à présent, tous les tests menés sur la Terre ou même sur la Lune ont validé la théorie d’Einstein à un degré de précision de l’ordre de 10-13 mais le CNES a voulu aller un peu plus loin et c’est précisément ce qui l’a poussé à travailler sur cette mission ambitieuse.

Pour tester le principe d’équivalence, le centre a choisi de mettre en orbite deux accéléromètres différentiels comprenant deux masses concentriques cylindriques avec, en tout, une masse en titane et trois en platine.

Cette expérience pourrait tout changer

Lorsque tout sera prêt, ces objets seront lâchés au dessus de la Terre et des capteurs très précis embarqués sur deux satellites – Sentinel 1-A et Sentinel 1-B – évalueront leur vitesse à un niveau de précision de 10-15.

Cette expérience nous permettra ainsi de valider ou d’invalider la théorie d’Einstein.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette mission pourrait changer pas mal de choses. A l’heure actuelle, les astrophysiciens s’appuient effectivement sur la mécanique quantique et sur la théorie de la relativité pour tenter de percer les mystères de l’univers. Si la théorie d’Einstein ne se vérifie pas, alors c’est notre regard sur l’univers qui en sera bouleversé.

Bref, vous l’aurez sans doute compris, cette expérience pourrait bien tout changer et c’est sans doute pour cette raison que cette mission fait autant parler d’elle depuis le début de l’année.

Crédits Image