Clicky

Microsoft attaque les hackers de Fancy Bear en justice

Microsoft entame une procédure judiciaire à l’encontre de Fancy Bear, ce groupe de hackers réputé pour faire partie des services secrets russes. La nouvelle a été rapportée par le journal The Daily Beast qui ajoute que le géant IT a déposé sa plainte auprès de la justice américaine. L’entreprise accuse le groupe de « pirates » de cybersquatting, d’intrusions sur des systèmes, mais aussi d’atteinte aux marques Microsoft.

Toujours selon le Daily Beast, Microsoft aurait engagé une armée d’avocats pour rendre la vie des « Fancy Bear » infernale. Cela dit, il ne s’agirait que d’un subterfuge. Le véritable objectif de la firme est de mettre la main sur les services de commande et de contrôle utilisés par les malfaiteurs.

Microsoft BUILD

Depuis août 2016, Microsoft cherche sérieusement à stopper Fancy Bear, en plus de préserver à tout prix ses dossiers confidentiels.

Microsoft veut traquer Fancy Bear et ses hackers

Le procès n’est juste qu’un leurre, Microsoft veut surtout pouvoir remonter directement jusqu’aux célèbres pirates de l’informatique.

Pour se faire, la firme de Redmond a opté pour une stratégie indirecte qui consiste à récupérer le contrôle des domaines exploités par les hackers. Cela lui permet de rediriger le trafic vers ses propres serveurs et de récupérer des données sur les cibles et les activités du groupe. La méthode lui a permis de récolter 70 domaines.

Ce n’est pas la première fois que cette méthode est utilisée pour traquer les cybercriminels. Cependant, le cas de Microsoft est assez particulier, car c’est la première entreprise à l’utiliser pour mener personnellement une offensive. Le problème est que lorsque ses ingénieurs parviennent à saisir des URL de Fancy Bear, ce dernier réussit aussi à enregistrer de nouveaux domaines à mesurer.

Autant dire que les deux protagonistes se livrent un jeu complexe du chat et de la souris.

Fancy Bear, des hackers à la solde du Kremlin

Ce n’est pas la première fois que Fancy Bear fait parler de lui. Soupçonné d’être à la solde des services secrets militaires russes, le groupe de hackers est en effet connu pour avoir lancé des cyberattaques contre plusieurs organismes dans le monde.

Il serait notamment à l’origine des attaques de l’Otan mais aussi de la Maison Blanche (sous Obama), de TV5 Monde ou encore de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

Les malfaiteurs sont encore insaisissables jusqu’à présent. Qui sait, peut-être que c’est Microsoft et ses ingénieurs qui parviendront enfin à les débusquer. L’entreprise devra cependant faire preuve de patience, car ses adversaires sont clairement malins et doués.

Mots-clés microsoft

Share this post

Andy

Rédacteur web passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !