Microsoft bloquerait l’installation de Linux sur certains PC (MAJ)

Microsoft a longtemps critiqué Linux et les défenseurs du libre, mais tout a changé avec l’arrivée de Satya Nadella à la tête de l’entreprise. Elle a effectivement effectué un virage vers le libre et elle figure même sur la première place de podium consacré aux contributeurs open source sur Github.

Mais voilà, si l’on en croit cette histoire, alors la marque aurait tout de même encore une dent contre Linux. Une grosse, même.

Microsoft Lenovo

Microsoft aurait-il encore une dent contre Linux ?

Tout a commencé lorsqu’un certain BaronHK s’est rendu dans une boutique de la chaîne Best Buy (une chaîne très populaire aux États-Unis) pour s’acheter un nouveau PC portable.

Il a tenté d’installer Linux sur son Yoga 900, en pure perte

Après avoir écumé le rayon en long et en large, il a fini par jeter son dévolu sur une machine produite par Lenovo, et plus précisément sur un Yoga 900 ISK2. Une machine livrée avec Windows 10, comme la plupart des ordinateurs du marché.

Mais voilà, BaronHK apprécie beaucoup Linux et il a donc téléchargé sa distribution préférée pour l’installer sur sa machine flambant neuve. En pure perte, malheureusement.

La distribution n’a effectivement pas voulu s’installer et notre infortuné ami a donc mené une enquête afin de déterminer les causes du problème. Il s’est alors rendu compte que le SSD de la machine était verrouillé dans un mode RAID propriétaire uniquement compatible avec Windows.

Il s’est immédiatement rendu sur les forums de Lenovo pour laisser un message évoquant le problème. Un modérateur l’a supprimé pendant un moment avant de le réactiver.

En parallèle, il a donc publié un commentaire sur le site du revendeur pour marquer son mécontentement et expliquer toute l’histoire. Un expert de la marque lui a répondu quelques minutes plus tard en lui indiquant que la machine était bien verrouillée, en raison d’un accord passé avec Microsoft dans le cadre du programme Signature.

Selon Lenovo, la faute incombe à Microsoft

Ce fameux programme n’est pas très connu. Pour faire simple, il vise à commercialiser des ordinateurs nettoyés de tout bloatware, des ordinateurs mettant uniquement l’accent sur les solutions développées par la marque.

Si l’on en croit cette réponse, tous les PC commercialisés dans le cadre de ce programme seraient donc verrouillés et ils ne permettraient par conséquent pas l’installation d’un système alternatif. Le problème, bien sûr, c’est que ce n’est mentionné nulle part sur le site de l’éditeur, ni même sur celui de Lenovo.

Pour le moment, les principaux intéressés n’ont pas commenté l’affaire. En l’état, ces informations sont donc à prendre avec la plus grande prudence. J’ai pris l’initiative de contacter Microsoft afin d’en apprendre un peu plus sur cette question.

Merci à Rémi pour l’info.

MAJ : Lenovo a tenu à clarifier la situation. La faute n’incombe finalement pas à Microsoft mais au constructeur. Le fautif était la technologie utilisée par la marque pour la gestion du système de stockage de ses machines.