Microsoft pense à étendre le bureau de la Surface avec le DisplayCover

Microsoft travaille souvent sur des projets un peu décalés et le dernier en date risque de beaucoup intéresser les plus nomades d’entre vous. Et pour cause puisqu’il s’agit d’un clavier capable d’étendre le bureau d’une machine hybride en déportant certains éléments de son interface sur un écran à encre électronique.

Le DisplayCover, c’est son nom, se présente sous la forme d’un clavier pourvu d’un connecteur magnétique. Il est assez proche d’un Type Cover, mais il est dépourvu de pavé tactile.

DisplayCover Surface

Le DisplayCover est capable d’étendre l’affichage du bureau sur ce petit écran.

Les équipes de Microsoft l’ont effectivement remplacé par un écran additionnel placé au dessus des touches. Il est assez particulier d’ailleurs car il pourra être entièrement piloté au stylet.

Un second écran pour étendre l’affichage du bureau et des applications

Comme évoqué un peu plus haut, l’idée ici c’est de libérer de la place sur l’écran principal en déportant certains boutons sur ce deuxième écran. Le plus beau, dans l’histoire, c’est qu’il ne se limite pas au système et il peut aussi communiquer avec des applications.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’il pourra accueillir la plume ou la pipette de Photoshop, les boutons de mise en forme de Word ou même les contrôles du lecteur de Spotify.

Sympa, non ? Oui et ce n’est pas fini car il sera même capable d’afficher des champs de formulaire. Grâce à lui, l’utilisateur pourra très bien écrire un mail sur l’écran du DisplayCover tout en regardant un film sur l’écran principal.

Sur le papier, c’est évidemment très prometteur mais il est inutile de vous jeter sur votre carte bleue, votre chéquier ou même votre compte Paypal.

Le DisplayCover n’est effectivement pas encore disponible dans le commerce et il ne le sera pas avant un moment. En réalité, rien ne dit qu’il sera mis en vente un jour puisqu’il ne s’agit que d’une simple expérimentation.

Après, il faut savoir qu’il a été imaginé par la division à l’origine de la Surface. Comme quoi, le hasard fait bien les choses.