Microsoft semble ne pas croire en l’USB Type-C

La firme de Redmond aurait-elle un problème avec l’USB Type-C ? La question se pose et a d’ailleurs été posée à la société après la présentation début mai de son nouveau Surface Laptop. Outre le fait que le terminal soit proposé uniquement sous Windows 10S (version de Windows 10 bridée à bien des égards), le laptop présentait la « particularité » de ne pas comporter d’entrée USB Type -C, contrairement à ses concurrents de chez Apple notamment, qui semble ne plus jurer que par cette nouvelle norme.

La réponse de Microsoft au sujet de cette absence été relativement claire : l’USB Type-C n’est pas encore suffisamment fiable, et doit faire ses preuves avant de pouvoir espérer être intégrée de nouveau à un de leurs terminaux.

Surface Laptop

Microsoft a récemment présenté son Surface Laptop, tournant sous Windows 10S et dépourvu de port USB type C. Une absence remarquée, qui n’est pas due au hasard.

Il faut dire que l’USB Type-C – également nommé USB 3.1 dans certains cercles – ne présente pas que des avantages. Une fois passé le côté pratique de cette nouvelle norme (un seul câble pour brancher tous ses périphériques ; et plus besoin d’avoir à chercher dans quel sens connecter son cordon USB…), force est de constater que certains problèmes de fiabilité entrent en ligne de compte.

Microsoft et l’USB Type-C, une histoire d’amour qui n’a pas encore commencé…

Interrogé par The Verge, Pete Kyriacou (Occupant le poste de General Manager of Surface Engineering chez Microsoft), a eu l’occasion de donner son point de vue sur la norme et d’expliquer pourquoi cette dernière n’a pas été intégrée à la version finale du Surface Laptop.

Il déclare : « L’USB-C est génial, mais c’est aussi un sacré problème pour de nombreuses personnes« , précisant que c’est la seconde moitié de cette phrase qui a motivé la prise de décision de ses équipes en la matière. « Ce n’est pas comme si nous ne connaissions pas l’USB-C, mais pour Microsoft le port Surface Connect est une meilleure solution pour la recharge (…) ».

L’homme explique en effet que la nouvelle norme pose problème au niveau de l’alimentation : « Ce qui arrive avec l’USB-C, c’est que tous les câbles sont identiques et qu’ils commencent à avoir des capacités très variables d’un modèle à l’autre [en termes de voltage notamment]. Et donc, même pour un connaisseur, la confusion s’installe« .

De peur que le grand public en vienne – par erreur – à recharger le précieux Surface Laptop avec des câbles de mauvaise qualité, insuffisamment fiables au niveau électrique, Microsoft a finalement décidé de laisser le Type-C de côté.

Une justification défendable, même si Apple ne semble pas de son côté avoir eu les mêmes craintes. Seul l’avenir nous dira laquelle des deux firmes a eu raison sur la question.

Crédit illustration