Clicky

Microsoft semble profiter des campagnes de piratage et de désinformation pour faire du marketing

Si Donald Trump semble peu préoccupé par les tentatives de la Russie d’interférer avec les élections américaines, certaines entreprises de technologie comme Microsoft, Google, Cloudfare, ont décidé de jouer le rôle de défenseurs de la démocratie.

Dans un article publié le 20 août 2018, Microsoft a fait part des nouvelles mesures qu’il a prises pour préserver la démocratie.

L’article fait référence, entre autres, à la détection par Microsoft d’infrastructures qui auraient été mises en place par APT28, également connu sous le nom de Fancy Bear, une organisation de pirates informatiques russes. Les pirates auraient voulu piéger leurs cibles à travers six noms de domaines qui semblaient être des domaines Microsoft légitimes.

L’entreprise a arrêté la tentative de ces pirates en éliminant leurs serveurs et en les poursuivant devant la justice.

Entre défense de la démocratie et stratégie marketing

L’administration Trump continue actuellement d’ignorer ou de minimiser les supposées campagnes de piratage et de désinformation russes qui ont déjà eu lieu lors des élections de 2016. Les pirates compteraient cependant récidiver lors des élections de 2018.

Face à cette situation, certaines entreprises ont déclaré prendre des mesures pour défendre la démocratie tout en faisant la promotion de leurs propres produits.

C’est, par exemple, le cas de Microsoft qui déclare sur son blog que l’entreprise compte garantir la sécurité des sociétés démocratiques, le bon déroulement des campagnes des candidats et s’assurer que les électeurs puissent arriver devant les urnes sans avoir été influencés par des cyberattaques étrangères.

Les experts pointent du doigt le pot aux roses

Dans le même article, Microsoft fait aussi la promotion d’Account Guard, un programme sécurisé censé être gratuit pour les candidats et les institutions politiques utilisant Office 365.

Google avait aussi lancé un produit similaire en mai 2018 sur un site internet intitulé Protégez vos élections. Cloudfare a également suivi la tendance en sortant l’Athenian Project, un service gratuit censé protéger les sites web des piratages.

Microsoft et Google disposent effectivement de spécialistes en cybersécurité capable de rivaliser avec ceux du gouvernement et, par conséquent, capable de détecter toute forme de menace avant son exécution. De nombreux chercheurs et analystes pensent que derrière cette bonne volonté de défendre la démocratie se cache en réalité une tactique commerciale bien rodée.

Mots-clés microsoft

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !