Microsoft va contribuer à la lutte contre le paludisme

Microsoft vient d’annoncer une étrange nouvelle. La firme a décidé de contribuer à la lutte contre le paludisme en s’associant avec des universités américaines et en s’appuyant sur des drones capables de capturer des moustiques. Surprenant, non ? Certes, mais c’est plutôt une bonne nouvelle pour les populations.

Le paludisme est une maladie infectieuse provoquée par un parasite propagé par la piqure de certaines espèces de moustiques. Elle est aussi connue sous le nom de malaria et ses symptômes vont de la fatigue généralisé à la myalgie en passant par les vertiges, les céphalées et cette bonne vieille diarrhée.

Microsoft Paludisme

Microsoft va aider les universités américaines à lutter contre le paludisme.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le paludisme ne vise pas uniquement l’Afrique, l’Inde ou même l’Amérique du Sud. Certes, ces régions sont généralement plus touchées que les autres mais le paludisme a été longtemps présent en France et dans le reste de l’Europe.

Le paludisme a tué des millions de personnes en Europe

Dans les années 90, la maladie a même été à l’origine de 900 millions de cas de fièvres et elle a provoqué la mort de plusieurs centaines de millions de personnes. Fort heureusement, les progrès de la médecine ont considérablement arrangé les choses mais elle reste très dangereuse pour les femmes enceintes et pour les enfants de moins de cinq ans.

Si vous voulez en savoir plus sur la maladie, je vous renvoie vers cette page qui explique bien les choses.

Quoi qu’il en soit et comme évoqué un peu plus haut, Microsoft a décidé de s’allier aux universités américaines pour lutter contre le paludisme.

Afin d’atteindre leurs objectifs, les chercheurs ont décidé de s’appuyer sur des drones.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces derniers n’auront pas pour mission de tuer les moustiques, mais plutôt de les capturer et de les analyser. Comme son nom l’indique assez bien, le Projet Prémonition a surtout pour but de prévenir les épidémies en s’appuyant sur ces données.

Grâce à ces drones, les responsables du projet pourront effectivement repérer les moustiques porteurs de la maladie et déterminer ainsi les zones à risque. Le projet permettra ainsi d’anticiper tous les risques liés à la maladie.

Ces drones sont actuellement en phase de test mais ils ne seront pas fabriqués par Microsoft. Fidèle à son habitude, la firme va effectivement se concentrer sur l’analyse des données.

Le paludisme n’est pas la seule maladie visée par ce projet. Grâce à lui, il sera aussi possible d’obtenir des données sur le chikungunya ou encore sur la dengue.

Attention cependant à ne pas vous réjouir trop vite car ce projet ne devrait pas voir le jour avant 2020 et beaucoup de choses peuvent encore changer d’ici là.