Clicky

Microsoft travaille sur des « data centers » sous marins

Microsoft s’est lancé dans un nouveau projet très ambitieux. Et encore, ce n’est rien de le dire car la firme travaille actuellement sur des « data centers » pensés pour être immergés au fond des océans. Non, ce n’est pas du tout une plaisanterie et le meilleur reste d’ailleurs à venir car les premiers tests ont été plutôt concluants.

Si le géant américain souhaite immerger ses serveurs au fond des océans, ce n’est évidemment pas pour faire de la place dans ses entrepôts. Pas du tout, même.

Serveurs sous marins Microsoft

Microsoft envisage de stocker ses serveurs au fond des océans. Et non, ce n’est pas une blague.

En réalité, le Project Nantik n’est pas aussi farfelu qu’on pourrait le croire et il pourrait même changer pas mal de choses dans un avenir proche.

Microsoft part à la conquête des océans !

A la base, les serveurs stockés dans les centres de données ont besoin d’être refroidis en permanence pour éviter les complications liées à d’éventuelles surchauffes. Les entreprises dépensent donc des millions de dollars chaque année en climatisation.

Or vous n’êtes sans doute pas sans savoir que les profondeurs océaniques sont plutôt fraiches. En immergeant ses serveurs, Microsoft pourra donc se passer de la clim.

Intéressant, mais ce n’est pas tout car la firme aimerait à terme utiliser les courants marins pour générer de l’énergie en s’appuyant sur des éoliennes sous marines.

Grâce à cette nouvelle infrastructure, elle pourrait donc économiser des centaines de millions de dollars chaque année. Il ne faut effectivement pas perdre de vue le fait que l’entreprise est à l’heure actuelle un acteur incontournable sur le marché du « cloud computing ».

C’est d’ailleurs ce qui lui rapporte le plus d’argent.

L’impact environnemental serait nul

En outre, en immergeant ses « data centers » dans les océans, Microsoft pourra rapprocher ses infrastructures des villes côtières et réduire ainsi la distance entre les utilisateurs et leurs données.

Comme indiqué un peu plus haut, différents tests ont été menés depuis 2014 et une poignée de serveurs ont ainsi passé plusieurs semaines sous l’eau, protégés par un abri étanche spécialement développé pour l’occasion. Les équipements ont fonctionné correctement et Microsoft ne déplore aucune fuite.

Alors bien sûr, derrière, l’entreprise a fait attention à l’impact environnemental de ses installations et elle a ainsi procédé à plusieurs mesures durant ces semaines de tests. D’après ses ingénieurs, le bruit généré par les machines n’a pas excédé celui des crevettes et elles ne génèreraient presque pas de chaleur.

Maintenant, le plus difficile va être de produire des serveurs capables de tenir le coup pendant plusieurs années sans nécessiter l’intervention physique d’un technicien. Parce que bon, changer un disque dur ou une barrette de mémoire vive à plusieurs mètres de profondeur, ce n’est pas forcément super simple.

Pour en savoir plus, c’est ici que ça se passe.

Mots-clés insolitemicrosoft

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Toh

    Si elle ne génère pas de chaleur où est l’intérêt …

    • Jean

      oui mais c’est dans l’océan qu’elle ne génère pas de chaleur..

    • L’intérêt, c’est de ne pas entrainer une augmentation de la température des océans :)

  • Pingback: La civilisation en 2100 selon Samsung()