Microsoft : virage vers le libre et l’open source

Alors que Microsoft n’était pas particulièrement connu pour son amour à l’égard des logiciels et services libres, la firme se positionne aujourd’hui en première place des entreprises recensant le plus de contributeurs open source selon un classement du site Github, la plus grosse plateforme d’hébergement de code au monde.

La nouvelle a en effet de quoi surprendre, surtout si l’on prend en compte les déclarations de son ancien CEO, Steve Ballmer, qui affirmait en 2001 que Linux était « un cancer ». Mais voilà, un directeur général, c’est comme le reste, ça ce change. Et depuis l’arrivée en 2014 de Satya Nadella à la tête de Microsoft, la situation a pas mal évolué.

microsoft-github

Virage à 360 degrés pour Microsoft. La firme se classe en première position d’un classement sur l’open-source, du site Gihtub

Dès les premiers mois après sa prise de fonction, monsieur Nadella n’a pas hésité a amorcer un virage – salutaire visiblement – en direction du libre, ne manquant pas de rapprocher autant que possible l’entreprise des milieux open source. Une politique qui porte ses fruits deux ans plus tard, permettant à Microsoft de se positionner devant Facebook ou même Google sur ce secteur, secteur qui se révèle porteur.

Numéro une des firmes comportant le plus de contributeurs open source

Voilà qui sonne comme le début d’une nouvelle ère pour la société qui a construit sa renommée et sa fortune en vendant des logiciels et services payants et relativement fermés.

Microsoft a su s’ouvrir à de nouveaux horizons, suffisamment pour devancer deux de ses concurrents directs sur un marché où ils semblaient de prime abord plus à l’aise.

C’est en effet via un classement rendu public par le site Github que Microsoft apparaît en première place des firmes détenant le plus grand nombre de contributeurs open source (l’entreprise de Redmond en dénombre ainsi 16.419, contre 15.682 pour Facebook et 12.140 pour Google), preuve s’il en faut que la société a réussi à attirer à elle un nouveau public.

Ouvrir des logiciels et services propriétaires

Mais si Microsoft est parvenu à ce résultat pour le moins étonnant c’est grâce à des efforts consentis par la société ces dernières années, notamment du côté de certains logiciels et services propriétaires que la firme a accepté de céder à l’open source.

On mentionnera en vrac la plateforme .NET, le moteur JavaScript Chakra (développé initialement pour Internet Explorer 9), ou encore l’IDE (environnement de développement) Visual Studio Code.

De quoi permettre à Microsoft de s’ouvrir, et par la même occasion de changer quelque peu son image de marque, ce qui n’est pas une mauvaise chose.