Microsoft : Windows 10 passe enfin devant Windows 7 au rang des versions les plus utilisées

Enfin ! Microsoft peut se frotter les mains. Après plus de trois ans à pousser Windows 10 en avant, la firme de Redmond peut cette fois pointer fièrement que son dernier OS est le plus utilisé toutes machines confondues. Et pour cause, Windows 10 est désormais installé sur 39,22% des ordinateurs recensés, contre 36,9% pour Windows 7, selon les données recueillies en décembre par NetApplications, relayées il y a peu par TechRadar. Cette proportion s’est légèrement inversée pour donner l’avantage à la nouvelle mouture de Windows au cours de ces toutes dernières semaines.

En effet, d’après les chiffres de novembre collectés par le cabinet d’analyse, Windows 7 conservait son titre de numéro un avec 38,89% des suffrages, tandis que Windows 10 se rapprochait dangereusement de la première marche du podium en totalisant 38,14% des voix. Notons qu’une légère baisse de popularité est également à relever du côté de Windows 8.1, qui passe de 4,59% de parts de marché en novembre à 4,45% en décembre. Cette logique d’adoption de Windows 10, devrait – logiquement – continuer à s’accentuer au cours des prochains mois.

Après des années passées en du bon second, Windows 10 passe enfin devant Windows 7, son rival de circonstances, au rang des versions de l’OS de Microsoft les plus utilisées.

Ces données recueillies par NetApplications en décembre, font toutefois écho à celles relevées l’année dernière par StatCounter. En janvier dernier, le cabinet d’analyse publiait des chiffres de son cru pointant que Windows 10 avait déjà battu son rival de toujours Windows 7 au jeu des parts de marché. On pourra railler le manque de cohérence des chiffres traités d’un cabinet d’analyse à l’autre, mais il est désormais certain que Windows 10 est passé devant… et ce, quels que soient les chiffres sur lesquels on s’appuie, note TechRadar.

Une bonne nouvelle pour Microsoft, tandis que la firme continue de souffrir avec sa mise à jour d’octobre

Cette prépondérance désormais définitive de Windows 10 sur le marché pourrait faire office de baume pour Microsoft, qui souffre toujours des âpres difficultés rencontrées depuis près de trois mois avec la mise à jour d’octobre de l’OS (jamais une update n’aura, du coup, aussi mal porté son nom). Reportée à plusieurs reprises depuis son créneau de déploiement initial, notamment suite à des bugs plus ou moins importants rencontrés par les Insiders, cette mise à jour d’envergure met à mal la réputation du géant américain et de son dernier OS.

Si l’on est loin avec Windows 10 du manque de fiabilité constaté avec Windows Vista ou Windows 8 / 8.1, le système risque d’avoir du mal à faire oublier la quasi probité dont Windows 7 s’était prévalu depuis son lancement en 2009. Une réputation qui permet d’ailleurs au vieil OS de Microsoft de continuer à se maintenir sur le marché, notamment dans les entreprises. Il sera toutefois officiellement délaissé par la firme de Redmond à l’horizon 2020.