Millenium Camera, une caméra capable de fonctionner 1 000 ans pour immortaliser le changement climatique

Jonathan Keats a conçu quatre caméras personnalisées qui prendront des photos pendant mille ans pour documenter le changement climatique. Il les a placées dans quatre endroits différents, autour du lac Tahoe, qui chevauche la frontière entre la Californie et le Nevada. Ces dispositifs ont été développés pendant des années, dans l’objectif de conserver des images à long terme.

Chaque caméra mesure 2,75 pouces de long et 2,25 pouces de diamètre. Elles sont faites en cuivre et à l’intérieur se trouve une feuille d’or de 24 carats. La lumière qui s’y introduit provoque une réaction avec le pigment rose dans l’appareil photo, entrainant une décoloration là où la lumière est la plus vive. L’image sera ensuite imprimée sur le pigment pour mille ans.

Lac Tahoe

« C’est un moyen d’avoir une sorte de prothèse cognitive et, un mécanisme qui nous permet de nous voir dans cette perspective lointaine », a souligné Keats. « Je viens de signer un contrat avec le Sierra Nevada College pour une exposition de ces photographies en 3018 ».

Observer la transformation de la planète entière

L’idée est issue d’un projet réalisé par Keats à Berlin. Une dizaine d’appareils sténopés à bon marché ont été vendus pour quelques dollars afin de suivre l’évolution de la ville. Ils ont été placés par les propriétaires dans des lieux de leur choix. Après cent ans, ils seront rassemblés et les photos seront présentées dans un musée.

« L’idée était que ces caméras puissent permettre de voir en termes de développement d’une ville », a déclaré Keats. « Cela m’a aussi amené à réfléchir les possibilités à long terme et à la façon dont elles seront utilisées pour observer la transformation de la planète entière ».

Puisque les appareils à sténopé remontent aux débuts de la photographie, Keats a dû adapter leur design. Il a trouvé la meilleure façon de conserver les images à long terme en étudiant des peintures de la Renaissance vieilles de plus de cinq cents ans.

Les peintures ou les photographies laissées trop longtemps à la lumière ont tendance à s’estomper. La décoloration dépend de la lumière et du matériel qui compose le tableau. Un effet similaire est à l’œuvre dans les caméras du millénaire de Keats.

Comme pour la photographie normale en pose longue, les caméras à sténopé captureront l’évolution du paysage au fil des ans. La netteté de l’image dépendra de nombreux facteurs tels que la vitesse à laquelle le paysage observé change, ainsi que la résistance et l’endurance de la caméra.

Pour aider les futures générations

Le changement climatique est sans doute l’un des défis majeurs auxquels les Milléniaux devront faire face. L’ampleur du problème et les contraintes temporelles rendent le concept difficile à appréhender. Keats estime que ces inventions aideront les futures générations à mieux comprendre la dynamique du climat.

« Nous changeons la planète sur des échelles de temps, pour mille, dix mille et même cent mille ans et nous sommes totalement incapables d’apprécier psychologiquement le pouvoir que nous avons », a-t-il souligner.