Clicky

Milly, 11 ans, a annoncé son suicide sur Instagram avant de commettre l’irréparable

Milly Tuomey avait 11 ans et toute la vie devant elle, mais elle a fini par sombrer dans une dépression. Elle a mis fin à ses jours au début de l’année après avoir annoncé son suicide sur Instagram.

Milly vivait à Dublin avec sa famille. Pleine de vie, elle était également très connectée et elle avait ainsi un compte sur Instagram, un compte sur lequel elle partageait des photos de son quotidien.

Suicide Periscope

En novembre 2015, l’adolescente a publié sur la plateforme un étrange statut dans lequel elle indiquait son intention d’en finir. Définitivement. Elle avait même arrêté une date.

Elle avait annoncé son suicide sur Instagram

Alertés par sa sœur aînée et son école, les parents de l’adolescente l’ont tout de suite emmené consulter le médecin de la famille pour avoir son ressenti. Durant l’entretien, Milly a révélé qu’elle pensait beaucoup à la mort.

Inquiet, le médecin a tenté d’en savoir plus et l’adolescente lui a alors révélé ses doutes, ses peurs et ses angoisses. Elle lui a notamment révélé éprouver du dégoût pour son apparence physique.

Le généraliste a immédiatement conseillé aux parents de l’adolescente de l’emmener voir un psychologue clinicien établi à An Cuan.

Ils se sont bien évidemment exécutés et Milly a été voir la thérapeute chaque semaine suite à cet événement. Passés quelques rendez-vous, la psychologue a conseillé les parents de l’adolescente de l’emmener consulter le CAMHS et donc les services de santé mentale des enfants et des adolescents. Le premier entretien était fixé au 30 janvier 2016.

Ses parents l’ont emmené voir une thérapeute

Le 1er janvier, Milly était en train de regarder un film en compagnie de ses parents lorsqu’elle s’est levée pour regagner sa chambre.

Elle semblait aller bien, ses parents l’ont donc laissé partir. Ils l’ont retrouvée quelques heures plus tard dans un état critique, l’adolescente avait fini par mettre ses menaces à exécution. Les secours sont rapidement intervenus sur place et ils l’ont transportée en urgence à l’hôpital le plus proche.

Les médecins urgentistes ont tout tenté pour la sauver, sans succès. Milly a fini par s’éteindre trois jours plus tard, le 4 janvier, laissant derrière elle une famille brisée et dévastée.

Personne n’a pu déterminer l’élément déclencheur et donc ce qui a poussé l’adolescente à commettre cet acte de désespoir. Plus tard, en fouillant sa chambre, les parents de Milly ont trouvé son journal intime caché sous son lit, un journal dans lequel l’adolescente expliquait sa fascination pour l’automutilation et son admiration pour les « belles filles », des filles qui ne mangeaient pas.

Mots-clés instagramweb

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.