Misfits, une série anglaise et des super héros ordinaires

Faut bien l’avouer, même si l’on pense souvent aux américains quand il est question de séries, nos cousins les anglais ne sont pas en reste non plus. Alors bon, je ne suis pas un spécialiste du genre non plus mais ils arrivent quand même à nous sortir de véritables perles. Oui, même qu’il y a de fortes chances que Misfits en fasse partie. En effet, si vous aimez l’humour british, les super héros et les délinquants, alors cette série est faite pour vous.

Tout commence avec cinq jeunes délinquants qui se retrouvent à accomplir des travaux d’intérêts généraux sous la houlette d’un animateur vraiment pas facile. On a le marathonien déchu, la jolie allumeuse, le type qui ouvre un peu trop sa gueule, une autre fille qui a tendance à réfléchir davantage avec ses poings qu’avec sa tête et le gars vraiment très très bizarre qui fait froid dans le dos. Autant dire qu’ils n’ont vraiment rien à voir les uns avec les autres, hein.

Jusqu’au moment où un orage vraiment bizarre va éclater. Oui, un orage avec de vrais éclairs qui vont s’abattre sur nos pauvres gamins. Le plus étrange, bien entendu, c’est qu’ils ne vont pas mourir mais bien au contraire se retrouver avec des pouvoirs complètement barrés comme l’invisibilité, la télépathie, j’en passe et des meilleurs.

Globalement, cette série est une très bonne surprise. Les épisodes sont rythmés, on ne s’ennuie pas un seul instant et les anglais nous prouvent une fois de plus qu’ils sont capables de ne pas faire dans la politiquement correct. Nos délinquants fument, se droguent, picolent, baisent dans tous les sens et la caméra ne perd aucun détail. Résultat des courses, Misfits nous apparaît comme étant beaucoup plus vraisemblable, beaucoup plus réaliste, ce qui facilite bien évidemment l’immersion du téléspectateur.

A noter que la première saison compte seulement 6 épisodes, que j’en suis au troisième et que je ne sais pas encore si le sixième marque vraiment la fin de la série ou pas.

[youtube dkL6AOFgmls nolink]