Mission Microscope : après plusieurs reports, le lancement s’est bien passé

La mission Microscope a connu plusieurs rebondissements ces derniers jours. Le lancement de la fusée était effectivement prévu pour vendredi soir mais il a été reporté deux fois à cause des conditions météo jugées défavorables. Le lanceur Soyouz a finalement décollé du centre spatial guyanais de Kourou dans la nuit de lundi à mardi et tout s’est bien passé.

Si les équipes au sol ont décidé de reporter plusieurs fois le lancement de la fusée, c’est avant tout pour ne pas mettre en danger les zones habitées situées autour de l’aire de lancement.

Lancement Mission Microscope

Le lancement de la mission Microscope s’est bien déroulé.

Le Guyane a en effet du faire face à de puissantes rafales de vent ce week-end et des débris de la fusée auraient pu s’écraser sur plusieurs villes de la région en cas d’accident.

Le lancement de la mission a été reporté à cause des conditions météo

En outre, le lancement de la fusée devait avoir lieu à un moment très précis afin de pouvoir placer le satellite Sentinel-1B sur une orbite polaire héliosynchrone à 180° de son frère, Sentinel-1A. Les équipes avaient donc une faible marge de manoeuvre et c’est précisément pour cette raison qu’elles ont préféré décaler l’opération de plusieurs jours.

Fort heureusement pour elles, et aussi pour nous, tout s’est bien passé.

Le lanceur Soyouz a décollé de la Guyane lundi soir à 23h02 et le satellite Sentinel-1B a été placé en orbite 23 minutes après le décollage. Ensuite, ce sont les trois CubeSats du programme Fly Your Satellite qui ont été libérés dans l’espace, suivi par le satellite Microscope mis au point par le CNES, un satellite qui s’est séparé du reste de la structure 4 heures après le décollage.

La mission Microscope est d’une importance capitale car elle vise à tester le principe d’équivalence, un principe sur lequel Einstein a basé toute sa théorie sur la relativité.

La mission Microscope va nous permettre de tester le principe d’équivalence

Je l’avais déjà expliqué dans un article précédent mais ce principe indique que tous les objets sont soumis à la même force gravitationnelle, quel que soit leur poids. En d’autres termes, si vous lâchez une boule de pétanque et une boule en mousse de masse différente du toit d’un immeuble, alors elles toucheront le sol au même moment.

Lorsque ce principe a été évoqué pour la première fois, l’Homme n’avait pas les moyens de vérifier cette théorie et plusieurs expériences ont été menées à partir des années 70.

Elles ont toutes validé le principe à un degré de précision de 10-13 mais le CNES a souhaité aller plus loin et il a donc mis au point cette mission.

Deux accéléromètres vont lâcher quatre masses concentriques en direction de la Terre. Une d’entre elle sera faite de titane, les autres de platine. Des capteurs mesureront leur vitesse avec un niveau de précision de 10-15 pour déterminer si le principe d’équivalence est vrai. Si ce n’est pas le cas, alors c’est tout notre regard sur la physique cosmique qui sera remis en cause.