MNS, de petits robots pouvant s’assembler et se désassembler

Des chercheurs européens de l’Université de Lisbonne, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne et de l’Université Libre de Bruxelles ont créé un mécanisme permettant à des petits robots autonomes de s’assembler pour former un robot plus grand ou à un grand robot de se désassembler en de petits robots. Ce système porte le nom de MNS ou Mergeable Neural System, système de neurones associables en français.

Le robot MNS est constitué de plusieurs petits robots autonomes. Auparavant, il existait deux manières d’utiliser ces petits robots : premièrement, l’autorganisation en temps réel grâce aux données qu’ils récoltent sur leur environnement et deuxièmement, en ayant un ordinateur qui les dirige.

MNS

Cela dit, ces deux options posaient des difficultés majeures de programmation, mais aussi de dépendance à un système de communication pouvant tôt ou tard avoir un dysfonctionnement.

Des robots modulables et polyvalents

Les scientifiques ont ainsi cherché à combiner les deux options. Lorsque les robots communiquent entre eux, l’un d’eux prend le commandement tandis que les autres sont contrôlés par une connexion Wifi.

Ces robots modulables ont pour avantage de pouvoir servir à plusieurs tâches.

Généralement, les robots sont programmés pour n’accomplir qu’une seule tâche, et si l’on veut effectuer une autre tâche, les robots doivent être reprogrammés. Avec plusieurs de ces petits robots autonomes, il devient possible de profiter de l’ensemble de ce qu’ils offrent individuellement sans reprogrammation.

Des robots doués d’autonomie et de réactivité

Si une pièce du robot est défaillante, le robot pourra en changer facilement et rapidement. Cette fonctionnalité est valable pour tous les petits robots autonomes et, notamment, pour le robot leader. La technologie MNS, expérimentée avec des machines simples, fonctionne admirablement sur une surface de déplacement en deux dimensions.

Les chercheurs travaillant sur le projet MNS voient l’avenir de cette technologie d’un bon œil même si elle est encore limitée à des jonctions rigides entre les robots pour le moment. Le MNS couplé au deep learning, ouvrirait la porte à plus de réactivité et d’autonomie dans le secteur des robots autonomes.

Ces derniers ne seront plus construits pour effectuer une tâche particulière, mais ils seront construits à partir de pièces interchangeables pour pouvoir s’adapter à plusieurs situations.

Mots-clés robotiquerobots