Clicky

Mont-Blanc : Des restes humains et un réacteur retrouvés

Après la récente découverte d’un couple disparu il y a 75 ans dans le massif des Diablerets, au sud de la Suisse, c’est une nouvelle découverte du même genre qui a eu lieu cette fois-ci dans le glacier des Bossons.

En effet, un Lyonnais a trouvé des restes humains ainsi qu’un moteur d’avion rendu par la fonte des glaces.

Ce type de découverte pourra s’avérer de plus en plus fréquente du fait du réchauffement climatique.

Une découverte qui fait froid dans le dos

Daniel Roche sillonne sans relâche depuis une quinzaine d’années le glacier des Bossons, où deux crashs d’avions avaient eu lieu. Le Malabar Princess, un Lockheed Constellation s’y écrase le 3 novembre 1950. 48 personnes y ont perdu la vie. Seize ans plus tard, le 24 janvier 1966, Le Kangchenjunga d’Air India (un Boeing 707 qui tient son nom d’un sommet de l’Himalaya situé à 8586 mètres d’altitude) se crashe, faisant 117 morts.

On parle alors de malédiction dans le secteur des rochers de la Tournette, survolé par la ligne aérienne Bombay – Beyrouth – Genève – Londres. Daniel Roche s’est passionné pour l’Histoire et ces deux crashs. Au cours de ces années de recherches, il effectue de multiples trouvailles, mais aucune de cette ampleur.

« Je retrouve souvent des morceaux de scalp, de mâchoires, de crâne. Mais là, c’est une main, fine et entière, parcheminée, et un morceau de jambe, la partie supérieure » a précisé le randonneur à l’AFP. En effet, les membres retrouvés sont parfaitement conservés, ce qui accentue grandement le côté glaçant de la macabre découverte.

Selon lui, et après consultation d’un anthropologue médico-légal, il pourrait bien s’agir des restes d’une passagère du Boeing 707 d’Air India. La découverte est de grande ampleur puisqu’il a également retrouvé l’un des quatre réacteurs de l’appareil. Il envisage de le redescendre dans la vallée par hélitreuillage à l’automne prochain.

Un trésor déjà découvert dans le massif il y a quatre ans

Après la découverte, il a prévenu le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix qui a transporté les restes dans un sac mortuaire. « Ces restes ne sont probablement pas du même corps. Ce sont probablement des passagers, mais entre les deux avions, difficile à dire », a précisé le Lieutenant-Colonel Bozon, qui dirige le PGHM.

Les membres ont été remis aux pompes funèbres en attendant de voir les suites à donner avec le procureur de la République de Bonneville. Cette découverte a été faite seulement dix jours après celle des corps momifiés du couple suisse disparu il y a 75 ans.

Et pourtant, la glace avance plus vite sur le glacier des Bossons plutôt que sur le massif des Diablerets. Ce qui signifie un état de conservation moins exceptionnel et un mouvement des restes plus probables, d’autant que l’impact de l’accident lui-même a propagé les restes sur une large zone.

Fait insolite en 2013, un Savoyard avait trouvé un trésor d’une valeur de 246 000 euros dans ce même massif des Bossons, grâce à une boite issue de l’avion d’Air India. L’honnête homme avait décidé de rendre le trésor aux autorités.

Nul doute que d’autres centaines de restes seront découverts au fil des ans et des fontes glaciaires. Imaginez-vous en train de faire une randonnée, et de tomber sur de telles découvertes… macabres ou enrichissantes, un véritable retour dans le passé, et dans l’Histoire…

Crédits image

JB

Infirmier | Passionné par les nouvelles technologies et la photo