Clicky

Motorola a imaginé un écran capable de se réparer tout seul

Motorola est souvent là où on ne l’attend pas et le constructeur a justement imaginé un écran capable de se réparer tout seul grâce à un matériau polymère à mémoire de forme. La firme a même fait breveter sa technologie.

Les écrans de nos smartphones sont très exposés aux chocs et la moindre chute peut ainsi avoir raison d’eux. Conscient de ce défaut, les constructeurs présents sur le marché ont donc tout fait pour augmenter la résistance de leur plaque en verre.

Motorola 9 juin

Motorola en fait partie et la firme a ainsi présenté en 2015 un terminal doté d’un écran virtuellement incassable : le Moto X Force.

Motorola a imaginé un écran se réparant tout seul

Pour le développer, les ingénieurs de l’entreprise ont mis au point une technique de fabrication spéciale du nom de Shatterfield. Très élaboré, elle consiste à appliquer cinq couches de protection sur une surface résistance aux chocs et aux chutes.

Grâce à ce système, le Moto X Force était parfaitement capable de résister aux aléas de la vie quotidienne.

Toutefois, Motorola examine aussi d’autres pistes et l’entreprise a ainsi publié en début de semaine un brevet assez particulier aux États-Unis. Extrêmement complet, le document présente un téléphone muni d’une façade composée d’un polymère à mémoire de forme et de plusieurs éléments chauffants situés en dessous de cette plaque.

Le tout couplé à des capteurs capables de détecter la moindre déformation.

Une histoire de polymère

Le fonctionnement de cette technologie est relativement simple. Lorsqu’une déformation est détectée au niveau de l’écran, l’appareil active les éléments chauffants situés au niveau de la zone incriminée afin de permettre au polymère de reprendre sa forme initiale. Et de colmater ainsi les diverses fissures présentes à sa surface.

En théorie, cette technologie permettrait au téléphone de réparer son écran sans l’intervention d’un tiers.

Motorola ne s’est cependant pas arrêté là et le brevet déposé par l’entreprise évoque également un système permettant à l’utilisateur d’entourer la zone à réparer en plaçant une succession de repères sur l’écran.

Les brevets doivent toujours être pris avec un certain recul, mais cette technologie semble plutôt prometteuse. Seule ombre au tableau, elle ne pourra fonctionner que sur les vitres légèrement endommagées par des éclats ou des fissures. Elle serait en effet incapable de remplacer des éléments manquants.

Mots-clés brevetsmotorola

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • johntothepowerof10

    « virtuellement incassable »
    Attention « virtually » ne se traduit pas par « virtuellement » mais par « pratiquement » dans ce cas-là.

    • Hmm, pas vu ce terme en écrivant l’article. Le « virtuellement » vient de ma caboche pour le coup :p

      • Comment

        « Motorola en fait partie et la firme a ainsi présenté en 2015 un terminal
        doté d’un écran virtuellement incassable : le Moto X Force. »

        Tout le monde le voit sauf vous. De deux choses l’une. Soit vous avez Alzheimer » soit vous devenez aveugle. Dans les deux cas, consulter.

        • Vous êtes gentil, mon commentaire faisait allusion au « virtually » cité un peu plus haut par John. Je n’ai pas traduit ce terme parce que je ne l’ai pas vu et j’ai sciemment écrit « virtuellement », ce que vous sauriez si vous aviez lu ma réponse plutôt que de chercher à vous défouler.

      • johntothepowerof10

        C’est des caboches que viennent les anglicismes habituellement

  • Papounet UT

    Ce serait tellement plus simple de faire des écrans incassables qui bien sur n’auraient pas besoin de se réparer tout seul.