Muadib, un navire futuriste pour explorer le désert

On explore souvent les mers, rarement les déserts. Le projet Muadib souhaite y remédier en proposant une « navigation » à travers ces terres hostiles grâce à un véhicule étonnant.

Un concept inédit qui pourrait permettre le développement d’un nouveau type d’excursion touristique.

Cette ébauche est l’oeuvre de Charles Bombardier, inventeur québécois et Boris Schwarzer, un Américain féru de design, pour la Ford Motor Company.

Naviguer à travers le désert pour une exploration inédite

Les océans font rêver de nombreuses personnes. Des excursions se multiplient pour découvrir des zones hostiles, comme le Cap Horn, l’Arctique ou l’Antarctique, emprises aux vents et loin de tout. Les déserts font également rêver grâce à leur sentiment d’évasion, de solitude et d’exclusivité se rapprochant de la découverte d’une nouvelle planète. Cependant les explorations de ces terres brûlantes se font très rares.

C’est pourquoi le Muadib, engin impressionnant qui tire son nom d’une souris du désert de l’oeuvre « Dune » de Frank Herbert, vise à offrir la possibilité à un groupe important de touristes de braver les conditions inhospitalières du désert.

Quatre chenilles capables de s’adapter aux variations du terrain équipent le véhicule au design futuriste. Elles seraient propulsées par des turbines à gaz pour offrir une poussée considérable pour mouvoir le lourd véhicule, qui pourrait mesurer plusieurs dizaines de mètres de long.

La structure et la coque seraient bien évidemment résistantes aux effets du sable et pourraient accueillir des panneaux photovoltaïques pour alimenter le « lieu de vie » en énergie. Au-dessus du pont principal, une verrière ferait office de protection transparente en cas de tempête de sable.

Un concept et un design dignes de la science-fiction

Étant donné que la température dans le désert peut facilement dépasser les 50°c, le Muadib devra être capable de réguler et maintenir parfaitement sa température intérieure. Pour cela, un système de refroidissement inédit muni de piscines non pas chauffées mais refroidies accouplées à un puissant système d’air conditionné pour faire circuler l’air frais.

L’humidité générée par la climatisation serait récupérée par un collecteur d’eau pour alimenter un jardin intérieur agrémenté de cultures, pour fournir une grande quantité de provisions à bord du navire et créer ainsi une auto-suffisance. Il serait également capable de creuser le sol en profondeur pour atteindre des nappes phréatiques souterraines et remplir ainsi ses réservoirs d’eau.

Une plateforme spéciale permettrait aux chanceux touristes d’admirer le ciel étoilé grâce à un pont d’observation élevé pour offrir un panorama exceptionnel sur le désert. Des véhicules seraient stockés à bord pour pratiquer des sorties et s’éloigner de la « base ». Une expérience qui peut rappeler les sorties extra-véhiculaires réalisées autour de l’ISS, la Station Spatiale Internationale.

Drones et hélicoptères seraient également de la partie pour étendre le périmètre d’exploration autour du Muadib, pour couvrir un territoire et en cartographier les spécificités, les oasis…

Au pur stade de concept, l’idée n’en est pas moins alléchante et pourrait démocratiser un tourisme de luxe à travers des univers encore inexplorés pour des découvertes passionnantes.

Il pourrait également être utile aux scientifiques pour réaliser des expériences jamais tentées à ce jour. À nous le Sahara, l’Atacama et les dizaines d’autres déserts de notre globe !