Clicky

Mycroft, l’assistant vocal open source roi de la domotique

La startup Mycroft, fondée en 2015, compte révolutionner le monde fermé des assistants personnels numériques, dans lequel Siri, Cortana et Echo règnent en maîtres.

Elle propose un assistant vocal éponyme qui présente la particularité d’être totalement open-source, ce qui offre un terrain de jeu infini aux bidouilleurs expérimentés.

De quoi transformer les habitudes de vie à la maison, via l’ordinateur, et même dans la voiture.

Première intelligence artificielle open-source

La société a lancé en 2015 une campagne de crowdfunding sur Kickstarter pour accélérer le développement et lancer la production d’une première plate-forme de référence appelée Mark 1.

C’est un petit boitier a l’aspect sympathique grâce à ses LED formant deux yeux et une bouche qui s’anime quand elle parle, ce qui n’est pas sans rappeler l’intelligence de Kitt dans K2000.

À l’intérieur, c’est un Raspberry Pi 3 qui propulse Mycroft. Totalement open-hardware et open-source, le système pourra être entièrement personnalisable, pour y agrémenter de nouvelles fonctions et l’intégrer dans une voiture.

En attendant, l’acheteur qui déboursera 180 dollars recevra l’appareil avec 90 fonctions, dont vingt ont été développées par l’entreprise. Le reste a été rajouté par des développeurs indépendants. Il sera ainsi possible de tout contrôler dans la maison simplement par la voix : Allumer la cafetière, régler la climatisation, la lumière…

L’assistant pourra vous réveiller, vous donner la météo et vos rendez-vous à la demande, exactement comme le font les assistants réputés qui sont présents dans nos mobiles.

L’assistant le plus ouvert qui offre des capacités incroyables

Plusieurs boitiers placés dans différentes pièces de la maison pourront permettre de communiquer avec la personne présente dans telle ou telle pièce, simplement en demandant à l’appareil « connecte moi dans la chambre » pour y être entendu par exemple. Pratique dans des grandes maisons, moins utile dans des studios et F2.

L’installation est très simple grâce aux interfaces Ethernet et Wifi qui permettent la connexion de Mycroft au réseau domestique. Quatre ports USB sont présents pour venir y greffer divers accessoires connectés.

Mycroft met l’accent sur la domotique, mais ses compétences ne s’arrêtent pas là, puisqu’il peut être raccordé à la TV et à l’ordinateur par exemple pour lancer la lecture d’un film sur Netflix simplement par la voix, lancer une playlist musicale, prendre une note ou poster un message sur les réseaux sociaux. La prise en charge de la Chromecast est également un bon point pour agrandir les possibilités 3.0.

Son ouverture exceptionnelle lui permet d’aller encore plus loin que les performances des systèmes actuels, grâce à une intégration maximale et des possibilités de créations infinies.

Cette nouvelle plate-forme connectée pose la question de la sécurité au vu des contrôles importants qui peuvent lui être attribués, que ce soit par rapport à la maison elle-même ou à la quantité incroyable d’objets qui peuvent y être rattachés. Imaginez le désastre que pourrait causer un pirate s’il prenait le contrôle du système.

En attendant, il faut reconnaître la performance réalisée par la startup, qui va nous faire rentrer dans une nouvelle ère grâce à une méthode simple, peu coûteuse et aux capacités illimitées.