Clicky

MyEye, pour adapter des lunettes aux malvoyants

Meyrowitz, l’opticien historique du cœur de Paris, propose actuellement un nouvel appareil novateur dans ses vitrines : MyEye. Conçu par OrCam et distribué par Essilor, il se présente sous la forme d’un module capable de permettre aux malvoyants de lire des livres, reconnaître des visages ou même des objets.

Le dispositif MyEye est muni d’une mini-caméra de trente-et-un grammes à fixer aux branches des lunettes. Il se compose également d’un boîtier qui pèse cent-soixante grammes. Grâce à sa légèreté, celui-ci peut être mis dans la poche, il peut aussi être fixé à la ceinture. Efficace et confortable, MyEye renferme néanmoins un potentiel ophtalmologique non exploité.

MyEye

Cet appareil est notamment destiné aux personnes atteintes de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). C’est une maladie qui touche généralement les personnes âgées.

Un taux croissant de la DMLA

La DLMA est une pathologie oculaire caractérisée par une dégradation d’une partie de la rétine. Elle se produit lorsque cette dernière, appelée macula, affiche une tache noire au centre de la vision. La personne garde ainsi une certaine vision périphérique. Par contre, elle empêche une vision précise. Ainsi, elle ne pourra plus lire un livre ou identifier son voisin.

Laurent Decourteix est un optométriste travaillant au sein de Meyrowitz. « MyEye s’adresse essentiellement à ces personnes qui conservent une autonomie de déplacement, mais ne peuvent plus lire ni même reconnaître un visage », a-t-il expliqué.

D’après les chiffres provenant de l’Inserm, huit pour cent des Français qui ont plus de cinquante ans seraient touchés par cette maladie. Le centre d’études a mentionné que ce taux va augmenter durant les années qui viennent.

Des améliorations nécessaires

La reconnaissance faciale se fait par un glissement du doigt entre l’objectif de la caméra et la personne qui est en face. L’identité de l’interlocuteur sera ainsi annoncée à l’utilisateur via un écouteur à conduction osseuse. La reconnaissance des objets et des écritures s’effectue suivant le même principe.

MyEye est une invention qui mérite des travaux d’amélioration. Munie d’une intelligence artificielle, elle pourrait faire d’autres prouesses encore plus impressionnantes. Elle pourrait par exemple intégrer une option de géolocalisation.

Pour l’instant, le principal inconvénient de cet outil réside dans son coût trop élevé. Une paire de lunettes MyEye coûte 3.995 euros.

Mots-clés insolite

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !