La NASA se lance à la conquête du Soleil

Dernièrement, la NASA a annoncé l’envoi d’une sonde spatiale qui approchera le soleil et l’étudiera durant sept ans. Le lancement est prévu pour l’été 2018, à partir du 31 juillet. La sonde sera déployée à 6,2 millions de kilomètres de distance de notre étoile. La mission devrait pouvoir apporter de nouveaux éléments sur l’héliophysique ou la science du soleil. Effectivement, cette étoile regorge encore de nombreux mystères.

La mission a été initialement baptisée « Solar Probe Plus ». Néanmoins, l’agence spatiale et aéronautique américaine a décidé de la renommer. Son nouveau nom est « Parker Solar Probe », en référence à l’astrophysicien américain Eugène Parker. La compréhension actuelle du soleil est essentiellement fondée sur les travaux de ce scientifique.

NASA Soleil

La célèbre naine jaune est située à cent cinquante kilomètres de la Terre. Toutefois, cette distance est relativement moindre, par rapport aux astres.

Le Soleil, cette étoile encore méconnue 

En 1958, Engène Parker occupait un poste de professeur à l’institut Enrico Ferme. C’est également à cette époque qu’il a publié un article scientifique intitulé « Dynamics of the interplanetary gas and magnetic fields ».

Celui-ci était paru dans l’Astrophysical Journal. C’était l’un des principaux textes fondateurs de l’héliophysique.

Il posait le postulat selon lequel il existe un flux constant de matière et de gaz généré par le Soleil. Celui-ci impacte sur les planètes et tout le système solaire. Cette théorie a été vérifiée et maintes fois confirmée. Elle est à l’origine du concept de vent solaire et elle nous a ainsi permis de comprendre beaucoup de choses au sujet du fonctionnement de notre étoile. La nôtre, mais également toutes ses camarades.

Des questions en attente de réponse

Nicola Fox est le responsable du projet scientifique au laboratoire de physique appliquée de l’université John Hopkins. Il s’est montré dithyrambique au sujet de cette nouvelle mission. Le chercheur pense en effet que la sonde solaire Parker va nous permettre de répondre à des questions sur la physique solaire, des questions qui rendent les astronomes perplexes depuis plus de six décennies.

La sonde devrait notamment apporter des explications sur la couronne solaire et les vents solaires.

Eugène Parker a aujourd’hui quatre-vingt-neuf ans. Toujours actif, il est Professeur émérite à l’université de Chicago. D’ailleurs, il attend les résultats de la mission avec impatience.

C’est la première fois que la NASA baptise une mission en l’honneur d’une personne encore vivante.

RED by SFR : un forfait 30 Go à 10 € par mois !