Clicky

Nazca : 50 nouveaux géoglyphes découverts grâce à des drones

Nazca est connu pour ses innombrables géoglyphes. Ces derniers fascinent en effet les chercheurs depuis plusieurs décennies et cinquante nouveaux motifs viennent précisément d’être découverts dans la région grâce à une flotte composée de plusieurs drones.

Inscrits au patrimoines de l’UNESCO, les géoglyphes de Nazca ne sont pas récents et ils ont ainsi été évoqués pour la toute première fois au cours du 16e siècle dans un ouvrage signé de la main d’un conquistador espagnol, un certain Petro Cieza de Leon.

Nazca

Durant un long périple organisé à travers le nouveau continent, l’homme était en effet tombé sur d’étranges formes gravées à même le sol.

L’énigme des géoglyphes de Nazca

Toutefois, à l’époque, il n’avait pas pris ces lignes pour de simples pistes tracées par les autochtones afin de relier leurs camps et les points d’intérêt situés aux alentours.

Torobio Mejia Xesspe a été le premier à les voir sous leur véritable forme en explorant une vallée située aux abords de la rivière Nazca. Fasciné par son récit, Paul Kosok a monté une expédition dix ans plus tard en louant les services d’un pilote d’hélicoptère. Les géoglyphes de Nazca étaient nés.

Ces formes ont fait couler beaucoup d’encre durant les années suivantes et elles ont notamment donné vie à des théories très fantaisistes. Pour certains, ces motifs étaient en effet des messages adressés à l’attention d’une civilisation extraterrestre.

Rosa Lasaponara, une chercheuse émérite travaillant depuis plusieurs années pour le Centre national de Rome, a mené un travail de fond durant plusieurs années afin de percer les mystères des origines de ces géoglyphes. En croisant les données en provenance de plusieurs vues satellites, elle s’est rendu compte que ces motifs reliaient des structures en spirales s’enfonçant dans le sol, des structures permettant à l’eau contenue dans les nappes souterraines de remonter à la surface.

En dépit de la découverte, les études se sont succédé ces dernières années et une expédition scientifique menée dans la région en 2013 a permis de découvrir un nouveau motif bien plus ancien que les autres.

50 géoglyphes découverts grâce à des drones

Les géoglyphes de Nazca continuent visiblement à fasciner les chercheurs puisqu’une nouvelle expédition a eu lieu sur place l’année dernière.

En utilisant des drones équipés de caméras à haute résolution, les chercheurs de la mission ont réussi à mettre en lumière pas moins de cinquante nouveaux motifs, des motifs tellement anciens qu’ils sont presque impossibles à repérer à l’œil nu.

Cette découverte n’a rien d’anodin. La culture Nazca est en effet censée avoir vécu dans la région entre 200 et 700 de notre ère, mais certains de ces motifs sont beaucoup plus anciens et remontent ainsi à pas moins de cinq siècles avant notre ère.

Contrairement à ce que nous pensions, les Nazca ne seraient donc pas à l’origine de ces motifs et ces derniers étaient ainsi utilisés par les Paracas et les Topara.

Toutefois, ces anciens motifs n’avaient visiblement pas la même utilité. D’après l’un des chercheurs de l’expédition, la plupart de ces géoglyphes ont en effet été placés sur le flanc des collines. En outre, ils représentent des scènes guerrières et les scientifiques pensent donc qu’ils avaient essentiellement pour but d’impressionner les villages ennemis.

Mots-clés archéologienazca

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.