Ne participez pas au Hot Water Challenge

Le Hot Water Challenge fait beaucoup parler de lui depuis le début de la semaine et cela n’a rien de surprenant. Très dangereux, ce défi a en effet envoyé plusieurs personnes à l’hôpital et il a même provoqué la mort d’une fillette de huit ans au début du mois.

Internet est un outil fantastique… lorsqu’il est bien utilisé. Ce n’est pas toujours le cas malheureusement et la toile regorge ainsi désormais de blagues potaches et de défis souvent absurdes massivement relayés sur les réseaux sociaux et toutes les plateformes du même acabit.

Hot Water Challenge

Si la plupart de ces défis sont sans dangers, certains représentent un risque direct pour l’intégrité physique des participants.

Le Hot Water Challenge fait de plus en plus d’adeptes depuis le début de l’été

Le Hot Water Challenge vient se placer dans cette dernière catégorie.

Le concept de ce défi est relativement proche du Ice Bucket Challenge et il consiste ainsi à se verser sur la tête un seau ou une bassine remplie d’eau. La comparaison s’arrête là cependant. Le but de ce challenge n’est en effet pas de collecter des fonds pour lutter contre une maladie ou de défendre une cause importante, mais plutôt d’impressionner la galerie.

Seul problème, dans ce cas précis, les participants ne doivent pas utiliser de l’eau froide ou même tiède… mais de l’eau brûlante.

La peau n’a rien d’une barrière infranchissable et elle offre ainsi une tolérance peu élevée aux fortes températures. Il suffit ainsi de passer un peu trop de temps au soleil sans protection pour voir apparaître des rougeurs ou des démangeaisons.

Ensuite, tout dépend de la température à laquelle la peau est exposée et de l’âge de l’individu. Les enfants ont en effet l’épiderme plus fragile.

En règle générale et selon la CSC, une exposition de moins de deux ou de cinq secondes à une eau à 60 °C peut causer des brûlures du second degré. Lorsque la peau est exposée à une température plus élevée ou durant une période prolongée elle s’expose alors des brûlures du troisième degré.

Dans ce contexte, on imagine sans peine les dégâts que peut occasionner un défi comme le Hot Water Challenge.

Un défi extrêmement dangereux

Or justement, depuis le début de l’été, les accidents se sont multipliés sur le territoire américain. Le 8 août dernier, une adolescente de onze ans originaire du Bronx a ainsi été aspergée d’eau chaude alors qu’elle était en train de dormir. Elle a été brûlée au niveau du visage, des épaules, du cou et de la poitrine et elle a dû être transportée en urgence à l’hôpital.

Wesley Smith, un garçon de dix ans, a pour sa part volontairement participé au Hot Water Challenge le mois dernier et il s’est retrouvé aux urgences quelques minutes plus tard, le visage et le cou recouverts de profondes brûlures.

Ki’ari Pope, une petite fille de huit ans, a participé pour sa part à une variante de ce défi, une variante consistant à boire de l’eau brûlante avec une paille. L’eau lui a brûlé la trachée et le tube digestif. Le choc a été brutal et la petite fille a immédiatement perdu conscience.

Alertés par les cris de son cousin, sa mère et son beau-père l’ont tout de suite conduit à l’hôpital, mais les médecins n’ont pas pu la sauver. Elle est morte une quarantaine de minutes plus tard des suites des lésions internes provoquées par l’exposition à l’eau brûlante.

Brisée, la tante de la petite fille a alors pris la parole pour inviter les parents à parler de ce challenge à leurs enfants et à leur expliquer son extrême dangerosité.

Mots-clés web