Ne tentez pas de faire sauter vos prunes sur Facebook

Sheree Siddall est une habituée des excès de vitesse. Afin de faire sauter sa dernière prune, elle a tenté d’acheter des points sur Facebook. Elle aurait sans doute mieux fait de s’abstenir.

Sheree travaille comme esthéticienne indépendante à Yafforth, un petit village situé dans le comté du Yorkshire du Nord, à quelques kilomètres à l’ouest de Northallerton. Elle est aussi l’heureuse propriétaire d’une belle Audi TT et elle prend très souvent la route pour se promener dans la région ou encore aller à la rencontre de ses clients.

Selfie route

Voici une des photos qui a valu à Sheree de se retrouver en prison.

Le problème, c’est que notre amie n’est pas très respectueuse du Code de la route et il lui arrive souvent de faire des excès de vitesse.

Sheree est une habituée des excès de vitesse

Très souvent, même. Elle a en effet enchaîné pas moins de quatre condamnations différentes en l’espace de deux ans.

En fin d’année dernière, Sheree était encore en train de rouler au-dessus de la limite autorisée lorsqu’elle s’est fait flasher par un nouveau radar, installé sur un axe qu’elle ne connaissait visiblement pas. À sa place, la plupart des gens se seraient contentés de payer l’amende, mais notre amie a préféré lancer un appel à l’aide sur Facebook.

Histoire d’être sûre d’être entendue, elle a proposé pas moins de 300 £ pour qu’un de ses contacts prenne la condamnation à son nom.

Mais voilà, notre amie est plutôt populaire et elle est ainsi en relation avec pas mal de monde sur Facebook. Des amis, bien sûr, mais aussi des connaissances et même des clients.

Manque de chance pour elle, un de ses clients travaille depuis plusieurs années comme agent de police dans une ville de la région. Il n’a visiblement pas goûté la plaisanterie, car il a fait remonter l’information à ses supérieurs. Pour ne rien arranger, ces derniers ont examiné le profil de notre esthéticienne à la loupe et ils ont découvert qu’elle se prenait très souvent en photo lorsqu’elle était au volant de sa voiture.

Elle a proposé 300 £ à ses contacts Facebook pour qu’ils prennent la condamnation à leur nom

Pire, sur plusieurs de ces photos, Sheree porte des lunettes de soleil réfléchissantes dans lesquelles le reflet de la route apparaît… ainsi que le compteur de vitesse de son véhicule.

La police a pris soin de rassembler toutes ces pièces dans un dossier et elle a ensuite lancé une procédure à l’encontre de l’esthéticienne. Elle a été condamnée à quatre mois de prison fermes et elle n’aura ensuite pas le droit de reprendre le volant pendant huit mois.

Moralité, la prochaine fois que vous vous prenez une prune, ne demandez surtout pas à vos amis Facebook de l’aide pour la faire sauter.

Mots-clés facebookinsoliteweb