Netflix et Free : c’est de pire en pire !

Netflix a pris l’habitude de publier de temps à autre des rapports consacrés aux débits moyens des flux selon les pays et les opérateurs. Le géant américain vient de remettre le couvert et le résultat risque de ne pas faire plaisir aux freenautes. Du tout, même. La situation semble en effet empirer de mois en mois.

L’ISP Speed Index, c’est le nom de ce rapport, fonctionne comme un indice de performance et il permet ainsi aux internautes de tous les territoires où est présent Netflix de comparer facilement les débits offerts par leurs opérateurs.

Netflix IPS Décembre 2016

Netflix et Free ne font toujours pas bon ménage.

Pour établir ces moyennes, l’entreprise effectue une série de plusieurs mesures aux heures de grande écoute et elle calcule ensuite une moyenne à partir de ces valeurs tout en renouvelant l’expérience chaque mois.

Free, toujours en baisse

Free a toujours été un peu à la traîne face à ses concurrents, mais le trublion des télécoms avaient réussi à réduit l’écart l’été dernier et il talonnait même de près la marque au carré rouge.

Il a tenu le coup pendant deux mois avant de connaître une nouvelle baisse en septembre. Beaucoup pensaient que c’était passager, mais cela n’a pas été le cas. La situation s’est effectivement aggravée en octobre et en novembre. Là, les débits proposés par l’opérateur se sont littéralement écroulés et ils sont ainsi tombés à une moyenne de 2,26 Mbps, contre 2,53 Mbps le mois précédent et donc en octobre.

Le pire, c’est que les débits constatés par Netflix sont plutôt stables du côté de la concurrence. Bouygues Telecom arrive ainsi en tête avec un débit moyen de 3,67 Mbps, contre 3,68 Mbps en octobre. SFR THD décroche le même score et il subit donc une légère baisse puisqu’il tournait à 3,74 Mbps le mois dernier.

L’écart se creuse avec la concurrence

Orange arrive pour sa part en troisième position, avec un débit de 3,46 Mbps contre 3,48 Mbps en octobre. Il est suivi de près par SFR qui se retrouve pour sa part à 3,07 Mbps contre 3,15 Mbps le mois d’avant.

Free ferme donc la marche avec sa moyenne de 2,26 Mbps. L’écart s’est donc pas mal creusé entre l’opérateur et ses concurrents. C’est évidemment problématique pour les abonnés puisque cela veut aussi dire qu’ils ne peuvent pas profiter de leur abonnement dans les meilleures conditions possible. Cette baisse se traduira effectivement par un temps de chargement plus long, voire par des freezes ou des interruptions.

Il faut tout de même rappeler que ce n’est pas la première fois que Free est pointé du doigt pour la qualité de son réseau. Certains d’entre vous se souviennent d’ailleurs peut-être des déboires de l’opérateur avec YouTube. La situation s’est améliorée depuis, mais il a fallu plusieurs années pour que Free remonte la pente.

Graph Netflix IPS Décembre 2016

Mots-clés freenetflix