Nexus Protect : l’Applecare selon Google

Google suit les traces d’Apple et propose désormais aux utilisateurs des Nexus 5X et 6P de profiter d’une garantie optionnelle : le Nexus Protect. Ce plan de protection similaire à l’Applecare vient notamment assurer les produits Google des dommages accidentels et autres problèmes mécaniques. Focus sur ce qui a été annoncé comme étant l’alternative à Applecare.

Apple fut parmi les premiers à offrir une garantie de choix pour les produits qu’elle propose. L’Applecare est une sorte de garantie constructeur que la marque à la pomme propose à ses utilisateurs et qui est applicable à tous les produits de la marque.

Nexus Protect

Google a présenté la semaine dernière une alternative à l’Applecare : le Nexus Protect.

L’alternative à Applecare ?

Jamais à la traine, Google dévoile à son tour le Nexus Protect, une assurance optionnelle qui offre deux ans de garanties en cas de problème mécanique et deux ans en cas de dommages accidentels. Proposées à 69 $ et 89 $, les garanties sont jusqu’à présent accordées aux deux produits phares de la firme à savoir le Nexus 5X et le Nexus 6P mais devraient s’étendre à toute la gamme de produits Google.

Là où la firme de Mountain View tire son épingle du jeu, c’est que les garanties qu’elle offre sont relativement moins chères que ceux de chez Apple. On constate effectivement que l’accès au Nexus Protect coute 14 % à 18 % du prix du mobile et ce tarif ne change pas en fonction des stockages choisis contrairement à Apple qui taxe plus de 20 % du prix de l’iPhone à ses utilisateurs et ce prix varie selon le stockage retenu.

De plus, Google s’engage à offrir un appareil de remplacement pour tous les utilisateurs qui rapportent leur appareil pour une réparation. Il convient toutefois de rappeler que contrairement à l’Applecare qui peut être souscrit jusqu’à 30 jours après l’achat, la garantie Nexus Protect devra être choisie à l’achat d’un Nexus.

Nexus Protect : quels sont les dommages pris en charge ?

La garantie proposée par Nexus Protect comprend la casse à la suite d’une chute et la fissure de l’écran tactile et les problèmes d’infiltration d’eau dans l’appareil à la suite d’un plongeon dans l’eau.

Ne sont pas pris en compte les vols et pertes de l’appareil ; les dommages liés à une négligence ou un usage abusif ; les pannes causées par les virus ; les problèmes survenus à la suite d’une réparation faite par un technicien non agrée ; les dommages liés à des produits corrosifs ou encore les dommages causés par un accessoire tiers comme les bumpers, les coques, etc.

À noter que le Nexus Protect est, pour l’instant, accessible uniquement aux États-Unis, gageons qu’il sera proposé en France dès l’année prochaine.

Mots-clés googlenexus protect