Nikon D4S : il est officiel !

Il n’y a pas que le MWC dans la vie. Preuve en est, Nikon a profité de la nuit pour lever le voile sur un nouveau réflex plein format, un réflex pensé pour les professionnels : le Nikon D4S. S’il ne réinvente pas la roue, il a au moins le mérite d’apporter un certain nombre d’améliorations notables et pertinentes, comme l’enregistrement de vidéos en Full HD à 50 ou 60 images par seconde, ou l’arrivée d’un nouveau format, le RAW S.

L’ergonomie du D4S est sensiblement la même que celle du D4 et il n’y a donc pas de différence flagrante entre les deux boitiers. Cela concerne aussi la tropicalisation d’ailleurs. C’est donc au niveau de leur fiche technique que ces deux réflex se distinguent l’un de l’autre.

Nikon D4S : image 1

Le Nikon D4S embarque ainsi un capteur plein format de 16,2 millions de pixels. Oui, il s’agit aussi de la définition du capteur du Samsung Galaxy S5 mais les deux ne sont pas comparables et c’est bien de rappeler que le nombre de pixels ne fait pas tout. Non, il y a beaucoup d’autres critères à prendre en compte, comme la sensibilité par exemple. Et de ce côté, le nouveau boitier de Nikon frappe fort avec une sensibilité comprise entre 100 et 25 600 ISO en mode normal, et allant jusqu’à… 409 600 ISO en mode étendu.

Grâce à sa puce Expeed 4, il dispose aussi d’un mode rafale à 11 images par seconde, avec suivi autofocus. Les amateurs de photos de sport apprécieront. Puisqu’on en parle, sachez que le système autofocus se repose sur 51 points, sensibles jusqu’à -2 IL. Si le photographe le souhaite, il pourra mettre la main sur de nouvelles options de verrouillage automatique, et même s’amuser avec le nouveau mode autofocus permettant de définir une zone groupée.

Comme évoqué au début de l’article, le D4S profite d’un nouveau format de fichier, le RAW S, avec un port Ethernet atteignant les 185 Mb/s en terme de taux de transfert. Les photographes couvrant des événements majeurs pourront ainsi transférer leurs clichés à leur rédaction en quelques secondes à peine.

L’obturateur de l’appareil joue la carte du Kevlar et de la fibre de carbone, il sera donc capable de tenir le coup pendant 400 000 déclenchements. Sachez d’ailleurs que sa vitesse sera comprise entre 1/8000 et 30 secondes.

Là dessus, et bien nous aurons aussi droit à deux ports pour cartes CF et XQD.

Attendu pour le 6 mars 2014, le D4S sera proposé à partir de 6 000 euros sans objectif.

Bam.

Mots-clés nikonnikon d4s