Nikon D750, le boitier qui veut bousculer le monde du plein format

Le Nikon D750 est là, et bien là. Après de nombreuses rumeurs et un certain nombre de fuites, la marque jaune vient effectivement de lever le voile sur un nouveau boitier plein format particulièrement prometteur, un boitier polyvalent et résolument connecté. Et autant le dire clairement, Nikon n’a vraiment pas fait les choses à moitié. En réalité, le D750 pourrait même faire tourner quelques têtes, dont la vôtre.

Esthétiquement parlant, le D750 rappelle évidemment beaucoup les autres boitiers de la gamme. Les Nikonistes se sentiront comme à la maison puisque l’ergonomie ne change pas vraiment. Elle se calque même beaucoup sur le D610, avec quelques changements touchant notamment à la connectique.

Nikon D750

Pour construire son nouveau boitier, Nikon a opté pour un alliage de magnésium et des fibres de carbone. Il en a aussi profité pour redessiner sa poignée histoire d’améliorer sa préhension. Le D750 est construit pour durer, et pour vous accompagner partout puisqu’il est à la fois plus compact et plus léger qu’un D810, tout en étant lui aussi tropicalisé.

Beaucoup de changements aussi sur l’agencement des pièces et des composants. Les ingénieurs de la firme ont ainsi beaucoup travaillé sur l’obturateur afin de le rendre un peu plus silencieux.

Passons maintenant aux spécifications techniques de le bête.

Un boitier haut de gamme, et connecté

Le Nikon D750 embarque un capteur plein format de 24,3 millions de pixels, avec un processeur EXPEED 4 et un système autofocus Multi-CAM 3500 II (51 points,  15 collimateurs en croix, 11 collimateurs compatibles à f/8, zone groupée). Sa sensibilité est comprise entre 100 et 12 800 ISO en mode normal, ou entre 50 et 51 200 ISO en mode étendu. Le mode rafale n’est pas en reste, avec une cadence de 6,5 images par seconde, en FX ou en DX.

Ah, et la mesure pondérée hautes lumières répond aussi à l’appel, avec une cellule RVB de 91 000 pixels. Même chose pour le Picture Control Flat.

Mais l’atout maitre du boitier, c’est son écran de 3,2 pouces (1,2 million de pixels) puisqu’il est capable de s’ouvrir et de pivoter à 90° vers le haut, ou à 75° vers le bas. C’est une grande première pour un boitier plein format et ce n’est pas terminé car le D750 embarque aussi une puce WiFi ! Parce que les photographes peuvent eux aussi être des individus connectés.

Grâce à cette puce, ils pourront ainsi transférer rapidement leurs clichés sur leur ordinateur et leur tablette, mais pas seulement. Il leur suffira de télécharger l’application mobile mise à leur disposition par le constructeur pour prendre le contrôle de leur boitier à distance. Là, et bien ils pourront utiliser leur téléphone comme déclencheur.

Et la vidéo alors ? La 4K ne répond malheureusement pas à l’appel, mais on pourra toujours capturer des vidéos en Full HD 1080p à 50 ou même 60 images par seconde. Point amusant, la firme a regroupé toutes les options de configuration en lien avec l’enregistrement de vidéos dans un seul et même menu. Sinon, et bien il sera possible de stocker les séquences sur les cartes mémoire du boitier, ou sur un support externe en nous appuyant sur la sortie HDMI intégrée au boitier.

Puisqu’on en parle, sachez que le boitier embarque une entrée micro, bien sûr, mais aussi une sortie casque.

Le stockage des photos se fera par le biais de cartes SD. Point positif, Nikon a pensé à intégrer deux logements sur son boitier, compatibles UHS-I et SDXC.

Reste à évoquer le prix et la date de sortie de la bête. Le Nikon D750 est attendu pour le 23 septembre prochain, à un prix fixé à 2199€. Finalement, je n’étais pas si loin de la réalité.

En marge de son nouveau boitier, Nikon a aussi présenté un NIKKOR 20mm f/1.8G ED attendu pour le 25 septembre, à un prix public fixé à 799€.


Mots-clés nikonnikon d750