Nintendo désignée quatrième société la plus fiable au monde par Forbes Japan

Mardi, Forbes Japan a dévoilé son classement des 250 sociétés jugées les plus fiables au monde. Nintendo récolte la quatrième place derrière Siemens, le Groupe Michelin et Alphabet mais devant de prestigieux noms tels que Walt Disney, Apple, Adidas ou encore Microsoft.

Comment évaluer la fiabilité d’une entreprise ? Les principaux critères examinés par Forbes Japan dans son enquête (en japonais) ont été la fiabilité/honnêteté, le comportement social, l’attitude en tant qu’employeur et le produit/service en question. Il est apparu que les noms apparaissant aux dix premières positions ont fait mieux que la moyenne dans tous les critères.

Nintendo prépare une grosse annonce pour la 3DS

Un top 10 composé donc, du premier au dixième, de Siemens, du Groupe Michelin, d’Alphabet, de Nintendo, de Walt Disney, de Carlsberg, d’Apple, de Ferrari, d’Hilton et de Panasonic. Au mois de mai dernier, Siemens figurait à la 50e place d’un classement de Forbes portant sur les plus grandes entreprises mondiales (« Global 2000 »).

Nintendo derrière Siemens mais devant Apple dans un classement de fiabilité de Forbes Japan

Pour mener à bien son étude, Forbes Japan s’est associé avec le site de statistiques Statista. Son enquête a sollicité plus ou moins 15.000 répondants issus de 60 pays. Les résultats obtenus proviennent exclusivement de réponses où était mentionné au moins un nom du classement « Global 2000 ». Au total, cette liste réunit pas moins de 58 pays, et si l’on cherchait un moyen de se provoquer un joli tournis, les ventes totales de chaque société présente dans ce classement sont de 35.000 milliards de dollars.

Les États-Unis et le Japon dominent la liste avec respectivement 61 et 42 inscriptions. Alphabet est l’entreprise américaine la mieux classée avec cette troisième position, et Nintendo la société japonaise au rang le plus élevé. On nous indique que ce classement voit le jour pour la première fois et qu’il s’appuie sur celui cité plus haut.

On pourra remarquer que l’un des principaux acteurs de l’industrie vidéoludique brille par son absence au sein de cette liste. Sony n’y est ainsi pas visible, du moins dans les vingt premières places. Le piratage du PSN de 2011 et l’attaque DDoS de l’an passé ont semble-t-il laissé des traces, et il n’est même pas impossible que la récente augmentation des tarifs du PlayStation Store ait elle aussi eu son importance dans ce recul de confiance.

Mots-clés nintendo