Clicky

Nintendo part en guerre contre les 3DS crackées

Nintendo lutte contre le piratage depuis plusieurs années maintenant, et notamment depuis l’explosion des linkers dans les années 2000. La firme nippone a durci le ton, donc, et elle a aussi fait en sorte de mieux protéger ses dernières consoles. La 3DS, notamment, a résisté pendant de longues années aux hackers et aux adeptes du jailbreak.

Toutefois, la belle a fini elle aussi par rendre les armes. Il existe en effet sur le marché plusieurs linkers spécialement fabriqués pour elle, des linkers permettant de faire tourner des homebrews et même dans certains cas des titres piratés.

Ban Nintendo

Nintendo n’a cependant pas l’intention de se laisser faire. Loin de là.

Nintendo a décidé de bannir les 3DS crackées

La firme a en effet mis en place une nouvelle protection du côté de ses serveurs, une protection extrêmement efficace : l’erreur 002-0102.

Depuis le début de la semaine, en tentant de se connecter aux différents services en ligne de la firme, de nombreux utilisateurs ont ainsi été confrontés à un message les informant de leur bannissement pur et simple.

Beaucoup ont cru à une simple plaisanterie ou même à un bug, mais ce n’est pas le cas. L’entreprise a effectivement choisi de frapper fort en bannissant massivement toutes les personnes utilisant un linker sur leur 3DS. Le plus drôle reste évidemment à venir, car ce bannissement vaut pour les différents services de la firme, mais également pour toutes les fonctionnalités en ligne de la console.

Une décision qui ne fait pas l’unanimité

Cette décision a provoqué une véritable levée de boucliers chez les joueurs et de nombreuses personnes ont accusé Nintendo de ne pas rester la loi. Toutefois, la compagnie est dans son droit et elle avait de toute manière expliqué par le passé qu’elle se réservait le droit de bannir de ses services toutes les personnes utilisant des versions « non autorisées » de ses titres.

Maintenant, toute la question est évidemment de savoir comment fonctionne ce bannissement et s’il est possible de le contourner. Il est malheureusement trop tôt pour le dire et il faudra sans doute attendre plusieurs semaines avant de pouvoir répondre à cette épineuse question.

En attendant, eh bien il ne vous reste plus que vos yeux pour pleurer.

Notez tout de même que certains utilisateurs ont réussi à éviter ce bannissement en désactivant la fonction d’envoi des données à Nintendo, une fonction se trouvant dans les paramètres de la console et plus précisément dans les paramètres internet et dans Spotpass.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • Angelneo

    Mouais, en europe, nintendo malgré sa clause (illégale) ne fera pas long feu devant un tribunal. C’est exactement le même scénario que pour les Android et Apple. Le client peut changer l’os et en faire ce qu’il veut à partir du moment que ça ne rentre pas dans la contrefaçon.

    D’un: Nintendo peut bloquer l’accès à un jeu reconnu comme piraté
    Deux: Nintendo n’a pas le droit de couper l’accès à tout le système sous pretexte d’un usage non conforme à sa politique.

    Les lois sont fait pour éviter ce type de position ( de force)
    A voir, mais la pratique est dégueulasse et reste dans la lignée de nintendo ( un pauvre constructeur en perte de vitesse)

  • Pingback: Nintendo atteint son plus haut niveau en Bourse depuis 2009 - Mes Actus()