Nintendo part en guerre contre les hackers de la Switch

Nintendo intensifie sa lutte contre les jeux Switch piratés. Décidément, les joueurs qui ont l’habitude d’utiliser des cartouches obtenues de manière illégale risquent de devoir changer leur comportement.

Le piratage touche les entreprises de tous les secteurs d’activité. Cependant, la réaction diffère généralement d’une société à l’autre. Alors que certaines choisissent de se taire, d’autres font de leur possible pour combattre le phénomène. C’est entre autres le cas de Nintendo.

Big N n’est en effet pas réputé pour son ouverture d’esprit et la firme n’hésite ainsi pas à prendre des mesures drastiques contre les personnes cherchant à pirater ses produits ou à exploiter ses licences.

Nintendo ne compte pas laisser de marge de manœuvre aux hackers

Avec plus d’un million d’utilisateurs en France, la Nintendo Switch est à l’heure actuelle l’une des consoles les plus populaires dans l’Hexagone. Elle se vend en effet comme des petits pains et elle semble même bien partie pour pulvériser tous les précédents records de l’entreprise.

Dans ce contexte, il est donc tout à fait logique que l’entreprise fasse de son mieux pour combattre le piratage.

Cependant, du côté des joueurs, cette décision n’a pas que des avantages. Elle risque effectivement de conduire à des bannissements massifs.

Vers un bannissement des consoles piratées ?

Rappelons que le mois dernier, un rapport a été émis pour informer la communauté Nintendo du bannissement des consoles des modders/hackers du mode online.

SciresM, un des hackers à l’origine du hack de la Switch, a publié la semaine dernière sur Reddit un long message afin de revenir sur les circonstances de ce bannissement et sur les mesures prises par Nintendo afin de limiter les accès des consoles débloquées.

Des mesures particulièrement cinglantes si l’on en croit ce message.

Non content de limiter l’accès aux fonctions online de la console, Nintendo a également la possibilité d’identifier les comptes configurés sur la console piratée. À terme, l’entreprise serait donc tout à fait en mesure de suspendre ces mêmes comptes.

Nintendo, de son côté, a fait savoir que l’entreprise comptait appliquer une politique de tolérance zéro au sujet des pirates. A terme, il est donc possible que la firme décide de bloquer les comptes configurés sur les consoles débridées. Si tel est le cas, alors les joueurs perdront l’accès à leurs données, mais aussi à tous les jeux achetés légalement sur la boutique de la console.