Nintendo : quelques précisions au sujet des jeux mobiles à venir

Nintendo va bien produire des jeux sur nos smartphones et sur nos tablettes. L’annonce a surpris beaucoup de gens, bien sûr, et les journalistes du Time sont justement allés à la rencontre du président de la firme pour tenter d’en apprendre un peu plus au sujet des prochains titres à venir. Satoru Iwata s’est laissé aller à quelques confidences très intéressantes.

Nintendo a pendant longtemps nié s’intéresser à nos plateformes mobiles, mais la situation a beaucoup changé ces derniers mois. Si le géant japonais continue de vendre beaucoup de jeux et de consoles, il cède peu à peu du terrain face à ses concurrents et ses finances sont loin d’être au beau fixe.

Nintendo jeux mobiles

Satoru Iwata a évoqué le futur de Nintendo sur mobile durant une entrevue menée par le Time.

Est-ce pour cette raison qu’il a décidé de se lancer dans cette nouvelle aventure ? Non, du moins pas selon Satoru Iwata. D’après lui, son entreprise s’intéresse depuis longtemps à ce marché.

Elle a cependant attendu de trouver des solutions aux problèmes identifiés par ses équipes avant de se lancer, et avant de prendre ce nouveau virage.

Pas de portage pour le moment, et un modèle économique à étudier

Pour Nintendo, nos téléphones et nos tablettes sont des appareils intelligents à part entière et ils n’ont finalement pas grand chose à voir avec nos consoles portables. Il n’a donc pas l’intention de se lancer dans de simples portages puisque ces derniers n’auraient aucun sens sur des appareils aussi différents.

L’objectif, c’est donc de développer de nouvelles solutions – de nouveaux jeux – correspondant parfaitement aux mécanismes de contrôles de nos terminaux nomades. Et donc à leurs contrôles tactiles.

Satoru ne s’en cache pas, l’idée c’est aussi de promouvoir l’univers Nintendo et d’attirer ensuite des joueurs dans son escarcelle en leur donnant envie d’investir dans une console de la marque.

Vous l’avez sans doute remarqué mais les modèles économiques mis en place par les éditeurs ont beaucoup changé au fil des années. A une époque pas si lointaine, il suffisait de sortir la carte bleue une fois pour jouer à nos jeux préférés. Depuis, le « free to play » a fait son entrée, épaulé par ces fameux achats « in app » qui nuisent parfois à l’expérience utilisateur.

Le président de Nintendo n’est pas contre l’idée de mettre en place ce modèle économique pour ses propres titres, mais il a tenu à insister sur le fait que cela ne se fera jamais au détriment des joueurs, et des enfants. La firme ne se lance pas sur ce nouveau secteur pour se remplir les poches et DeNA en a bien conscience.

Puisqu’on en parle, sachez que Big N n’a pas non plus l’intention de tout faire sous-traiter. En réalité, ses développeurs et ses chefs de projet vont travailler en étroite collaboration avec DeNA et Shigeru Miyamoto pourrait même s’impliquer dans certains titres.

Attention cependant à ne pas vous méprendre car sa priorité reste le développement des jeux de la Nintendo 3DS et de la Wii U.

Pas folle, la guêpe.

Mots-clés nintendo