Nintendo rassure ses investisseurs, la Switch est pensée pour les éditeurs tiers

Non, la Switch ne nous fera pas le même coup que la Wii U. C’est ce que Nintendo a indiqué à ses actionnaires et investisseurs par le biais d’une séance de Q&A (Questions et Réponses), organisée en leur compagnie et surtout à leur intention. Selon la firme nippone, sa future console de jeu a été développée en gardant en tête de simplifier le processus de portage pour les éditeurs tiers.

De cette façon Nintendo espère ne pas avoir à revivre la même expérience qu’avec sa Wii U, qui s’était rapidement retrouvée délaissée par les éditeurs « Third-Party », pour les suites calamiteuses que l’on connait.

nintendo-switch

La Switch a bien été pensée pour les éditeurs tiers, c’est ce que Nintendo a indiqué à ses investisseurs en début de mois.

Lors de cet événement le Big N s’est voulu rassurant, et ce après certaines questions légitimes de ses actionnaires, visiblement préoccupés par le rôle que les éditeurs tiers pourront occuper dans l’écosystème de la Switch. Shinya Takahashi (Director, Managing Executive Officer) accompagné du célèbre Shigeru Miyamoto (Director, Creative Fellow) ont donc argumenté en faveur de la nouvelle machine, qui a été selon eux conçue pour proposer aux éditeurs indépendants une plateforme facilement exploitable.

La Nintendo Switch compatible avec les moteurs Unity et Unreal pour faciliter les portages

C’est en effet ce que Takahashi et Miyamoto ont mis en avant dans leurs réponses aux investisseurs. La Switch est d’ores et déjà compatible avec avec les moteurs graphiques Unity et Unreal (utilisés dans le développement de nombreux jeux). De quoi simplifier pas mal de choses pour les développeurs.

Nintendo a par ailleurs indiqué avoir créé des outils de développement fiables et accessibles, visant à réduire le temps nécessaire pour effectuer des portages PC vers Switch.

Même de petits studios indépendants peuvent développer des jeux sur Switch

Shinya Takahashi explique en outre que même de petites équipes peuvent développer sur la Switch, il explique : « Depuis les débuts de la Switch nous avons eu pour but de réaliser un environnement dans lequel une grande variété de développeurs tiers soit en mesure de développer facilement des logiciels compatibles avec les moteurs Unity et Unreal, ou même nos propres outils de développement. De cette façon même des studios avec peu d’employés sont en mesure de créer des jeux pour la Switch »

Une remarque à laquelle Shigeru Miyamoto a ajouté : « les développeurs indépendants qui créent des jeux à destination du monde PC peuvent désormais adapter facilement leurs jeux à notre plateforme. Dans l’environnement de développement actuel, je dirais qu’il faut moins d’un an pour porter un jeu PC sur la Switch.« 

Espérons que les efforts de Nintendo en la matière suffiront à convaincre les éditeurs et développeurs tiers de soutenir la Switch dès maintenant, et surtout durablement.

Crédit illustration