Nintendo Switch : certains titres auraient été piratés

La Nintendo Switch intéresse beaucoup les hackers et les pirates et ces derniers viendraient d’obtenir une nouvelle victoire en parvenant à réaliser un dump de certains titres de la console.

Depuis la sortie de la console, de nombreuses figures emblématiques de la scène homebrew ont eu l’occasion de se pencher sur les protections mises en place par le constructeur nippon. Des protections très perfectibles si l’on en croit leur témoignage.

Nintendo Switch 3.0.0

Plus tôt dans le mois, Derrek a en effet affirmé être parvenu à accéder au kernel de la console, une étape indispensable pour pouvoir la débrider et exécuter ensuite des programmes maison dessus.

La Nintendo Switch intéresse les hackers

Par la suite, les hackers ont réussi à faire une copie du noyau de la Switch et même à effectuer des opérations sensibles comme transférer des sauvegardes d’une console à l’autre. Chose que ne permet malheureusement pas Nintendo à l’heure actuelle.

Si l’on en croit le message publié sur un forum de GTAtemp, alors une nouvelle étape viendrait d’être franchie.

Des hackers ont en effet affirmé avoir réussi à effectuer une copie de sauvegarde (dump) de certains titres de la console. Mieux, parmi ces titres, on trouve de nombreuses têtes connues telles que Breath of the Wild, ARMS, Puyo Puyo Tetris, Lego City Undercover ou encore Mario Kart 8 Deluxe.

Certains bidouilleurs auraient réussi à faire des dumps de certains titres

Bien sûr, pour le moment, il est impossible de faire tourner ces copies sur nos consoles, mais il s’agit tout de même d’une étape importante.

En outre, cet exploit prouve aussi que les mesures de sécurité prises par Nintendo sont relativement perfectibles. Ceci étant, la firme nippone ne va sans doute pas en rester là et elle risque ainsi de durcir le ton dans les semaines à venir comme elle l’avait fait du temps de la Nintendo 3DS.

L’épisode de la Nintendo DS a effectivement servi de leçon à l’entreprise et cette dernière a ainsi mené plusieurs opérations visant à interdire la commercialisation des linkers tout en améliorant la sécurité des firmwares de ses consoles à l’aide de multiples mises à jour.