Clicky

Nintendo Switch : la console se fait hacker seulement quelques heures après la mise à jour du firmware

En matière de vulnérabilité informatique, Nintendo aura toujours du pain sur la planche. L’information vient de tomber, juste quelques heures après l’annonce de la sortie d’une mise à jour du firmware, la version 7.0.0, la Nintendo Switch s’est encore fait hacker.

La dernière mise à jour notable pour cette console étant la version 6.0.0, version avec laquelle on a pu expérimenter les joies de la sauvegarde des données dans le cloud et l’avènement du service Switch online. Les utilisateurs attendent donc beaucoup de cette nouvelle version.

nintendo-switch-maj. credits-pixabay.com

Pour les utilisateurs de la console, la mise à niveau du software pourra être effectuée comme d’habitude via internet (en Wifi ou avec un adaptateur Ethernet), vu que ce n’est pas possible en mode manuel.

Une MAJ pas forcément très marquante

Après la sortie de la version 6.2.0 (la dernière en date) du firmware, voici donc la version 7.0.0.

Si d’aucuns s’attendaient à une nette démarcation entre les deux versions, justifiant d’ailleurs l’escalade des chiffres les séparant, force est de constater que cette dernière mise à niveau n’a pas apporté grand-chose de spécial, en tout cas d’après les informations fournies par Nintendo jusqu’à présent.

Si vous voulez tout savoir, sachez que maintenant vous pouvez changer votre icône utilisateur en choisissant entre les six nouvelles icônes tout droit sorties de l’univers de Super Mario Bros U Deluxe qui sont maintenant accessibles. Autre nouveauté, pour tous ceux que ça intéresse, la console peut désormais être paramétrée en chinois, en taïwanais ou bien en coréen.

Nintendo parle également de modifications générales visant à améliorer la stabilité du système, sans pour autant donner plus d’info là-dessus.

Quid de la fiabilité du système de la Nintendo Switch ?

Le gros scoop c’est que seulement quelques heures après l’annonce de la sortie de mise à jour 7.0.0, un hacker qui porte le pseudonyme « elmirorac » est déjà parvenu à compromettre l’intégrité du système.

Ce qui fait poser des questions quant aux efforts mis en œuvre par Nintendo en matière de sécurité pour sa console. Encore plus quelques heures après une mise à jour « majeure » du firmware.

Pour l’instant, si on ne sait pas encore l’incidence qu’un tel piratage pourrait avoir sur le fonctionnement de la console, mais il ne serait pas surprenant de voir rapidement surgir des tutoriels afin de nous permettre d’en faire autant avec nos propres consoles.