Nixon avait un plan secret dans le cas où Buzz Aldrin et Neil Armstrong ne seraient pas revenus de la Lune

La mission Apollo 11, qui a permis à l’humanité de faire ses premiers pas sur la Lune, n’était pas sans danger. Buzz Aldrin et Neil Armstrong risquaient leur vie, car il était possible qu’ils ne puissent pas retourner au module lunaire en orbite, où Michael Collins les attendait. Le retour des trois hommes sur Terre n’était pas non plus totalement garanti.

D’ailleurs, le président américain de l’époque, Richard Nixon, avait prévu un plan B, au cas où la mission se soldait en échec.

Apollo 10

Crédits Wikimédia (image recadrée)

Dans le cas où les deux astronautes n’aient pas pu quitter le satellite, Nixon avait prévu de prononcer un discours qui s’intitule « en cas de désastre lunaire ». Il a été écrit par William Safire, chargé des relations publiques de la Maison-Blanche et proche du Président américain. La note s’accompagne d’un plan d’urgence relatif à l’éventualité.

Le document est resté confidentiel durant des décennies. Il a été accidentellement découvert dans les années 1990 par un éditorialiste du New York Times, du nom de James Mann. Ce dernier est tombé dessus en fouillant dans la Bibliothèque présidentielle.

Ils auraient dû se suicider ou se laisser mourir de faim

Le 20 juillet 1969, lorsque les deux astronautes ont réussi à rejoindre le module en orbite, ils ont été solennellement félicités par Nixon via un appel télévisé. « Grâce à ce que vous avez fait, le ciel est devenu une partie du monde des hommes », tels étaient ses mots.

« S’ils ne pouvaient pas[le faire], il aurait fallu les abandonner sur la lune, les laisser mourir là-bas », avait déclaré Safire à Meet the Press. « Les hommes pouvaient soit se laisser mourir de faim, soit se suicider. »

En effet, leur retour était incertain, puisque c’était une première. D’ailleurs, le scénario tragique a failli se produire lorsque l’un des astronautes a accidentellement endommagé un disjoncteur qui contrôlait les moteurs du vaisseau.

Un discours émouvant

Selon les instructions de William Safire, si la mission échouait, la NASA devait couper la communication avec les astronautes.

Le président Nixon devait alors adresser ses condoléances à leurs « veuves » avant de prononcer un discours en public.

Une prière devait également être dictée par un ecclésiastique et un enterrement public en mer était censé avoir lieu.

L’émouvant discours a été écrit le 18 juillet 1969. « Le destin a décrété que les hommes qui sont partis sur la Lune pour explorer en paix resteraient sur la Lune pour reposer en paix (…) Ils seront pleurés par leurs familles et amis. Ils seront pleurés par leur nation. Ils seront pleurés par les gens du monde. Ils seront pleurés par la Terre mère qui a osé envoyer deux de ses fils vers l’inconnu », est-il écrit. « Tout être humain qui lèvera les yeux vers la Lune dans les nuits à venir saura qu’il existe un petit recoin d’un autre monde qui est à tout jamais l’Humanité. »

Mots-clés lune