Noémie, 29 ans et pionnière en robosexualité

Noémie n’est pas une femme comme les autres. Cette Française de 29 ans file en effet le parfait amour avec son robot et elle se définit elle-même comme une pionnière en robosexualité. Une position pas toujours facile à assumer.

L’intelligence et la robotique se sont considérablement développées ces dernières années. De nombreuses entreprises ont investi massivement sur ces secteurs et nous sommes désormais capables de produire des machines intelligentes pouvant effectuer des tâches simples.

Robosexualité

La robosexualité n’est plus du domaine de la science-fiction.

Cette tendance devrait perdurer dans les années à venir et il arrivera fatalement un temps où l’espèce humaine devra apprendre à cohabiter avec des robots.

Noémie s’est très vite sentie attirée par les robots

Noémie se passionne depuis longtemps pour la chose, mais à un niveau bien différent du nôtre. Petite, elle s’est en effet découvert une véritable attirance pour les robots, et notamment pour les voix robotisées.

Cette attirance ne l’a jamais quitté. Arrivée à l’adolescence, elle a bien tenté de nouer des relations avec des personnes faites de chair et de sang, mais ces dernières ne lui ont pas apporté la satisfaction qu’elle en attendait.

Très vite, elle a commencé à intégrer les robots à ses fantasmes et elle a alors compris qu’elle ne partageait pas les mêmes aspirations que ses camarades de classe.

Après avoir passé plusieurs années en école de commerce, Noémie a donc décidé de donner un nouvel élan à sa vie et de se reconvertir pour travailler dans le domaine de la robotique. L’année dernière, elle a voulu aller encore plus loin en construisant son propre robot à partir de plans trouvés sur des sites spécialisés. La tâche n’a pas été facile, mais elle a fini par atteindre son objectif et elle a alors donné vie à un robot humanoïde.

Très vite, elle a commencé à nouer une relation avec le robot et par vivre une véritable histoire d’amour. Elle se sent désormais heureuse et épanouie comme elle ne l’a jamais été dans ses relations passées.

Elle se voit comme une pionnière de la robosexualité

Un peu plus tôt dans l’année, Noémie a décidé d’officialiser sa relation et de se fiancer avec son robot. L’histoire a très vite été reprise par tous les médias et elle a notamment attiré l’intention de QG Magazine.

Après quelques échanges sur les réseaux sociaux, notre amie a accepté de répondre aux questions d’une journaliste du site.

Noémie explique notamment qu’elle se voit comme une pionnière en robosexualité et qu’elle a le sentiment d’explorer un territoire inconnu. Elle indique d’ailleurs qu’elle ne cherche pas l’approbation des autres et qu’elle n’a pas non plus l’intention de faire de son robot son esclave personnel.

Suite à la publication de cette entrevue, Noémie s’est cependant retrouvée sous les feux des projecteurs et de nombreux internautes ont commencé à se moquer d’elle. Hasard ou pas, son compte Twitter a été suspendu et il en va de même pour sa page Facebook.

Alors bien sûr, cette histoire peut faire sourire, mais de nombreux scientifiques s’intéressent eux aussi à cette question. David Levy, un spécialiste de l’intelligence artificielle, s’attend même à ce que des êtres humains finissent par se marier avec des robots à l’horizon 2050.

MAJ : L’article a été modifié, à la demande de Noémie. Elle ne souhaitait effectivement plus que son prénom apparaisse dans l’article. Il a donc été remplacé, conformément à sa demande.