Non, boire du sang d’adolescent ne vous fera pas rajeunir

Certaines personnes sont prêtes à tout pour rester jeunes, quitte à boire du sang. En se basant sur les recherches de la professeure Linda Partridge, spécialisée dans les sciences anti-âge à l’Institut Max Planck en Allemagne, les médias ont affirmé que le fait de boire du sang d’adolescent pourrait ralentir le vieillissement.

Toutefois, il semblerait qu’ils aient mal compris l’objet de la recherche de Linda Partridge.

Le New York Post avait écrit dans ses colonnes que le fait de « boire du sang d’adolescent pourrait vous aider à vivre plus longtemps et à prévenir les maladies liées au vieillissement. » Furieuse face aux affirmations des médias qui ont déformé les résultats de ses études, la scientifique a tenu à remettre les choses au clair en insistant sur le fait que nulle part dans sa recherche, elle n’a mentionné le fait de boire du sang.

Linda Partridge a déclaré qu’elle ne voulait pas inciter les gens à agir de façon insensée à cause d’une compréhension erronée de ses recherches par les médias.

Des recherches contre le vieillissement

La scientifique veut que les gens comprennent en quoi consiste réellement son étude. La revue Nature qui a publié les résultats des recherches de Linda Partridge a répertorié une dizaine d’études sur les opérations qui pourraient améliorer la santé des personnes âgées telles que l’augmentation de l’exercice.

Les recherches de Linda Partridge quant à elles se basent sur les techniques qui ont pour but de réduire les effets du vieillissement. Ces méthodes ont été testées sur des souris. Parmi elles, la scientifique a évoqué la transfusion de sang provenant de cordons ombilicaux humains chez des souris âgées.

Des résultats concluants

Les résultats des tests effectués sur les souris ont été concluants. « Il a été démontré que cela rajeunit la fonction hippocampique chez les souris âgées, suggérant qu’il pourrait y avoir une conservation évolutive des molécules effectrices entre la souris et l’homme. »

Le sang provenant de donneurs plus jeunes peut donc aider à maintenir la vitalité d’un sang plus âgé. « Nous commençons à comprendre à quel point le vieillissement est malléable. Maintenant, nous devons pousser pour traduire cela chez les hommes. »

Pour l’instant, la transfusion de sang de personnes plus jeunes pourrait fonctionner pour aider à réduire les effets de l’âge chez les personnes âgées, mais cela ne veut pas dire qu’en boire aurait les mêmes effets.