Nordpresse : la page suspendue par Facebook après une blague sur Johnny Hallyday

Sur Facebook, il existe un site satirique belge appelé NordPresse qui administre plusieurs pages. Les quatre pages entretenues par celui-ci ont dernièrement été temporairement suspendues par le numéro un des réseaux sociaux à cause d’une « mauvaise blague » sur Johnny Hallyday. NordPresse a en fait publié ce post « Tout Johnny bientôt réuni dans un seul coffret ». Le texte a été accompagné d’une photo de cercueil.

Ainsi, toutes les pages NordPresse ont été désactivées pour une durée de trente jours. Le principal administrateur du site utilise le pseudo Vincent Flibustier. Le 23 novembre, il a publié l’annonce qui suit : « Tous nos comptes Facebook ont été bloqués. Nous n’avons plus aucun moyen d’utiliser nos pages pendant 30 jours, réduits au silence ».

Facebook

Vincent Flibustier estime que la décision de Facebook est inappropriée. À noter que NordPresse compte actuellement deux cent quatre mille abonnés.

De nombreux signalements

Facebook a bloqué la page suite à des signalements de nombreux internautes qui ont jugé le contenu inapproprié.  Il y lieu de souligner que, en réaction à plusieurs critiques allant à son encontre, la firme de Zuckerberg est actuellement en lutte contre la désinformation. L’algorithme de la plateforme se base alors sur le système de signalement pour trier les informations.

Néanmoins, Vincent Flibustier trouve la sanction démesurée. « Certes, il s’agit d’une entreprise privée qui fait ce qu’elle veut au même titre d’un bar qui se réserve le droit d’entrée. Mais en l’occurrence, nous sanctionner avec, sur nos 4 comptes privés, 30 jours de ban, et sur notre page Nordpresse qui est désactivée, c’est un peu du délire », a-t-il réagi.

Identifier les auteurs et les juger

Par ailleurs, Vincent Flibustier a émis quelques critiques par rapport à la politique de censure adoptée par Facebook. Il a notamment dénoncé l’insuffisance de recherches et l’inexistence d’une chaîne judiciaire y afférentes.

« Une armée de débiles qui signalent des trucs, ça arrive tout le temps et à ma connaissance, les pages de Fdesouche, de Egalité et Réconciliation, etc, n’ont pas autant de problèmes », s’est-il indigné. « Ce n’est pas censurer le racisme et les contenus illégaux qu’il faut faire, c’est identifier leurs auteurs et les juger. Du côté de la censure de propos de mauvais goût, mais douteux, on est dans un vide juridique et moral », a-t-il poursuivi.

Mots-clés facebookweb