Norvège : un béluga avec un harnais russe découvert par les pêcheurs au large des côtes près d’Ingoy

Depuis des années, les pays développés comme les États-Unis et la Russie utilisent les animaux pour des recherches et des expérimentations. Le béluga fait partie des animaux marins qui sont entraînés pour effectuer des missions de plongeon militaire.

Avec les dauphins, les militaires peuvent par exemple transporter des équipements pour les plongeurs chargés de la surveillance de bases militaires.

Crédits Pixabay

Récemment, des pêcheurs norvégiens ont trouvé un béluga au large de la côte de la partie nord du pays. Ils ont été particulièrement surpris par l’équipement que portait l’animal.

L’animal portait un harnais qui le gênait dans ses mouvements du fait que celui-ci était un peu trop serré pour lui.

Selon les scientifiques norvégiens, le spécimen appartiendrait à l’armée russe et elle aurait été entraînée pour participer à des opérations spéciales.

D’où vient le béluga ?

La baleine blanche a été découverte par les pêcheurs non loin de la ville d’Ingoy. L’équipement qu’elle portait autour de son corps a suscité la curiosité des pêcheurs, car il était un peu serré pour l’animal. L’équipement était en fait un harnais d’origine russe dont l’intérieur portait l’inscription « Équipement de Saint-Pétersbourg. »

Le harnais était muni d’un support qui pouvait être adapté pour porter une caméra de type GoPro bien qu’aucune caméra n’a été trouvée. Audun Rikardsen, professeur à l’université Arctique Norvégienne de Tromso a annoncé qu’il a déjà contacté des chercheurs qui travaillent actuellement pour la Russie mais ils ont déclaré n’avoir aucune relation avec le béluga. Ils ont par contre supposé que la baleine appartenait très probablement à la marine russe qui se trouve à Mourmansk.

Que font les animaux dans les opérations militaires ?

Les animaux sont utilisés, dans la majorité des cas, à des fins expérimentales par les militaires. Pour la Russie, le ministère de la Défense a déjà fait une déclaration en 2017 sur la formation et l’entraînement d’animaux pour des opérations militaires.

Il s’agissait entre autres de phoques, de baleines blanches ainsi que de dauphins.

Selon le Gardian, l’armée entraîne les animaux pour tout type de mission, notamment pour le transport de matériels, pour retrouver des personnes disparues ou encore pour la détection de mines sous-marines. Il existe même des cas où ils sont formés pour tuer des êtres humains qui pourraient constituer des ennemis potentiels.

Après les enquêtes menées par les scientifiques norvégiens, le béluga a été relâché.