Nostalgeek : le Retro Computing

L’autre soir, je discutais tranquillement avec un pote Geek autour de deux ou trois bières lorsque je me suis rendu compte d’un phénomène très inquiétant : il n’avait pas connu la plupart des ordinateurs dont je lui parlais. Et le plus bizarre, évidemment, c’est que nous n’avons « que » six ans de différence… Du coup, j’ai un peu pensé à lui et je me suis dit que ce serait drôlement chouette de parler des ordinateurs des années 80

Une publicité pour un ordinateur pas comme les autres

Quoi qu’est ce donc que le Retro Computing, hein ? Vous ne le savez pas ? Vraiment pas ? Tant mieux, parce que je vais du coup avoir l’air très très intelligent en paraphrasant la Wikipédia sans que vous ne vous en rendiez compte (malin le Fred). Alors donc, le Retro Computing, c’est un espèce de mouvement alternatif complètement Geek qui traite essentiellement des « ordinosaures », ces fameuses machines qui ont marqué le début de l’informatique et qu’on a oublié depuis.

Alors je vous rassure, contrairement à Philippe (*mode langue-de-pute ON*), je n’ai absolument pas connu ces différentes machines qui illustrent ce billet terriblement excitant. Non, même si je suis né dans les années 80 et même si j’étais un fœtus super intelligent, il n’empêche que je n’avais pas le bras assez long pour attraper un clavier. Non, moi j’ai commencé vers 8 ans avec l’Apple IIC et l’Apple Lisa. Si je ne me trompe pas, je vous en ai déjà parlé.

C'est un scanner vous pensez ?

Cela dit, ce n’est pas une question d’âge. Non, et en passant, Philippe est d’ailleurs très jeune (*mode suce-boules ON*). En réalité, on trouve pas mal de Geeks complètement passionnés par ce mouvement et certains d’entre eux sont même tellement sympathiques qu’ils n’hésitent pas à partager leurs délires avec l’ensemble des internautes. Comme SA Steve, dont le FlickR regorge de clichés complètement hallucinants.

Alors évidemment, je ne connais pas la moitié des modèles présentés mais le fait est que ces différentes photographies m’ont laissé vraiment songeur. Dans 20 ans, je me demande bien comment nous verrons nos ordinateurs d’aujourd’hui… Même que pour un peu, je me prendrais presque une grosse claque derrière les oreilles.