Nous devrions découvrir une forme de vie extraterrestre avant 2100 selon une chercheuse du SETI

Jill Tarter travaille depuis plusieurs années pour le SETI et elle a voué toute sa carrière à la recherche d’une forme de vie extraterrestre. D’après elle, nous devrions découvrir une forme de vie extraterrestre avant 2100.

Jill Tarter se passionne pour la science depuis l’enfance. Après avoir passé un M.A. à l’Université de Californie à Berkeley au début des années 70, elle a poursuivi son cursus en passant un Ph. D. en 1975. Par la suite, elle a travaillé comme astronome dans le même établissement avant de rejoindre la NASA à la fin des années 80.

Espace

En 1993, la chercheuse a été recrutée par le SETI pour travailler sur le Projet Phoenix et elle a rapidement gravi les échelons par la suite pour décrocher le poste de directrice du centre de recherche de l’organisation.

Jill Tarter, une carrière bien remplie

Jill Tarter dispose donc de solides connaissances en matière de recherche de formes de vie extraterrestres et il lui arrive ainsi fréquemment d’être interviewée par les médias ou de participer à des conférences.

La semaine dernière, la chercheuse s’est rendue en Floride afin de prononcer un discours portant sur divers sujets, dont la recherche d’une forme de vie extraterrestre. Florida Today était présent sur place.

Jill Tarter a commencé par revenir sur les recherches menées ces dernières années, des recherches qui n’ont pour le moment rien donné. Loin de s’estimer vaincue, la chercheuse a indiqué que ces échecs répétés sont parfaitement normaux et logiques. La zone scannée par nos instruments ne représente en effet qu’une infime portion de notre galaxie – l’équivalent d’un verre d’eau par rapport à un océan – et ce n’est donc pas une surprise si nos recherches n’ont rien donné pour le moment.

Elle a ensuite rappelé que notre étoile n’était qu’un grain de poussière dans notre galaxie, une galaxie dont le nombre d’étoiles dépasse certainement les quatre cents milliards.

Une découverte majeure au cours de ce siècle ?

Partant en outre du principe que la Voie lactée n’est qu’une galaxie parmi les deux cents milliards peuplant l’Univers, la question de l’existence d’une forme de vie extraterrestre ne se pose pas vraiment. Les statistiques sont en effet de notre côté.

Plus intéressant, Jill Tarter pense également que nous devrions être en mesure de découvrir une forme de vie extraterrestre au cours de ce siècle compte tenu des diverses missions envisagées par la NASA et par les autres agences spatiales mondiales. Bien sûr, ces formes de vie risquent d’être très primitives, mais elles pourraient nous en apprendre beaucoup sur l’évolution des organismes vivants.

Par la suite, la chercheuse est également revenue sur les derniers projets menés par le SETI et elle a ainsi indiqué que l’organisme était actuellement en train de développer la deuxième génération de récepteurs, des récepteurs beaucoup plus sensibles que ceux de la première génération.

Elle pense que ces derniers devraient nous faciliter considérablement la tâche dans notre quête d’une forme de vie extraterrestre. Le premier prototype sera d’ailleurs installé dans un mois et demi au Lick Observatory situé à San Jose, en Californie. Si les tests se déroulent comme prévu, alors d’autres instruments seront installés à travers le globe.

Mots-clés extraterrestresseti