Nous sommes peut-être tous des extraterrestres

La Terre occupe une place particulière dans le système solaire. En l’état actuel de nos connaissances, elle est en effet la seule planète à abriter une forme de vie. Toutefois, et si l’on en croit l’étude menée par une équipe de planétologues de la Rice University, alors la vie en question ne serait pas vraiment née ici. En réalité, nous serions même tous des extraterrestres.

Disponible à cette adresse, l’étude en question s’intéresse à l’histoire de notre planète et plus précisément à la naissance de la Lune.

Eau Terre

À ses débuts, la Terre ressemblait beaucoup à Mars. Si notre planète se composait d’un noyau et d’un manteau, elle manquait d’éléments volatils et elle n’était donc pas en mesure de soutenir la vie.

La vie est-elle réellement née sur la Terre ?

Pendant des décennies, de nombreux scientifiques se sont donc interrogés sur la véritable origine de la vie sur Terre. Plusieurs hypothèses ont été formulées et l’une d’elles a trait aux météorites.

En analysant les corps tombés sur notre planète, et plus précisément des chondrites carbonées, les chercheurs ont en effet trouvé des isotopes identiques à ceux présents sur la planète. Ils supposent donc que les ingrédients qui ont permis l’émergence d’une forme de vie sur la planète bleue peuvent potentiellement venir de l’espace.

Cette théorie ne fait cependant pas l’unanimité. En réalité, si les isotopes trouvés dans les chondrites carbonées sont les mêmes que celles présentes sur Terre, leur répartition est très différente. La Terre propose en effet un rapport carbone / azote bien supérieur à celui de tous les corps spatiaux retrouvés à sa surface.

Damanveer Grewal, un étudiant travaillant pour le Département des sciences de la Terre, de l’environnement et des planètes de la Rice University à Houston, a donc réuni une équipe afin de mener l’enquête.

L’équipe a alors développé une théorie un peu différente.

L’histoire de la collision avec Théia

La Terre ne flotte pas seule dans l’immensité de l’espace. Elle a en effet un satellite naturel, la Lune. Ce fameux satellite n’est pas le seul à orbiter autour d’une planète du système solaire, mais il a tout de même quelques particularités intéressantes.

Il est ainsi proportionnellement plus grand que la moyenne et il se trouve en plus à une faible distance de notre planète.

En conséquence, les astronomes pensent que la Lune n’a pas pu se former naturellement et qu’elle n’a pas non plus pu être capturée par la Terre.

Pour expliquer sa présence dans notre orbite, les astronomes ont donc développé une théorie reposant sur un impacteur. Selon cette dernière, la Terre aurait en effet été heurtée dans ses jeunes années par un corps de la taille de Mars, une planète baptisée Théia.

Les chercheurs à l’origine de cette hypothèse pensent que ce choc cosmique aurait été suffisamment violent pour donner naissance au seul et unique satellite naturel de la Terre. La Lune, donc.

Un choc cosmique qui a favorisé l’apparition de la vie ?

Mais quel est le rapport avec l’apparition de la vie sur Terre ? Il est simple. Selon la théorie développée par Damenveer Grewal et son équipe, c’est aussi cette collision qui aurait pu apporter les ingrédients de la vie sur Terre.

Pour tester leur hypothèse, les chercheurs ont reproduit une expérience en laboratoire et ils ont ainsi recréé les conditions de haute température et de haute pression nécessaires à la formation d’un noyau de planète.

L’idée était en effet de déterminer si un tel processus de formation était susceptible de fournir les isotopes présents sur la Terre.

Ils ont ensuite développé une simulation informatique et ils ont testé de nombreux scénarios différents. L’expérience a révélé que la collision et la fusion de la Terre avec une planète de la taille de Mars était parfaitement en mesure de produire le rapport carbone / azote de notre planète.

Attention cependant, car si l’hypothèse fait sens, elle n’a pas pu être prouvée et les conclusions avancées par les chercheurs sont donc à prendre avec une certaine distance. Reste que si Damenveer Grewal a raison, alors nous sommes peut-être tous des extraterrestres.