Nvidia : le problème de surconsommation des puces Turing n’est plus

Constaté dès septembre par nos confrères des Numériques, le problème de surconsommation des puces de génération Turing vient d’être définitivement corrigé par Nvidia au moyen de la version 416.81 des pilotes GeForce. Une bonne nouvelle pour les utilisateurs des RTX 2070, 2080, et 2080 Ti, qui devraient ainsi voir la consommation énergétique de leurs cartes être quasiment divisée par deux selon les tests réalisés par le site.

Lancées à la rentrée, les RTX 2080 et 2080 Ti avaient été pointées du doigt pour leur consommation anormalement importante au repos, que ce soit dans le cadre d’une configuration axée sur un écran unique ou sur deux moniteurs mitoyens. Avaient ainsi été relevées des valeurs (en idle) de 25 Watts pour la RTX 2080 Ti et de 17 Watts pour sa petite sœur avec une seule dalle. Le problème, provoqué par un bug logiciel, avait été réglé début octobre par la firme au caméléon.

Nvidia a réglé le problème de surconsommation constaté sur ses cartes graphiques de nouvelle génération. Depuis leur lancement en septembre dernier, les puces Turing « RTX » avaient en effet tendance à gober les watts plus que de raison.

La consommation était alors passée à respectivement 14 et 13 Watts pour les deux cartes, toujours dans les mêmes conditions, après la publication d’un premier correctif. Malheureusement, cette consommation anormale faisait de la résistance sur les configurations dual screen. C’est désormais réglé.

En 2D, les GeForce RTX consomment désormais avec modération…

C’est au travers de son dernier pilote (contenant notamment des optimisations à destination de Battlefield V), que Nvidia a patché ses puces de nouvelle génération pour en limiter la consommation, cette fois chez les utilisateurs utilisant deux écrans en simultanée. Résultat, la RTX 2070 ne consomme plus que 15 W au repos (contre 38 Watts avant le déploiement de ce nouveau pilote), la RTX 2080 passe à 21 Watts (au lieu de 40 Watts auparavant), et le modèle le plus haut de gamme, la RTX 2080 Ti, se stabilise à tout juste 28 Watts (contre pas moins de 58 Watts avant l’arrivée du correctif).

Ces valeurs permettent au puces de génération Turing de se rapprocher de la consommation en idle des GTX série 10xx, qu’elles sont censées remplacer à terme. Reste maintenant à savoir ce que Nvidia compte faire vis-à-vis des problèmes constatés par certains utilisateurs de sa RTX 2080 Ti (en version Founders Edition notamment). Comme nous l’évoquions hier, certaines cartes affichent à l’écran des artefacts visuels anormaux, des pixels de couleurs non désirés, et vont jusqu’à générer des coupures impromptues et autres blocages du système.

Une situation d’autant plus délicate que, d’après de nombreux utilisateurs impactés par ces problèmes, le service après vente des verts tend à faire du sur place.