Nvidia officialise sa RTX Titan, un gros bébé proposé à partir de 2699 euros

Après les lancements successifs des RTX 2080 et 2080 Ti en septembre, puis de la RTX 2070 courant octobre, Nvidia s’apprête à commercialiser une nouvelle carte graphique de génération Turing pour faire de son actuel trio, un quatuor. La firme vient en effet d’officialiser l’arrivée, dès ce mois de décembre, d’une certaine RTX Titan sur le marché. L’occasion pour les verts de reprendre la structure habituelle de leur gamme en attendant l’annonce d’une potentielle RTX 2060, repérée récemment sur un Benchmark de Final Fantasy XV.

Positionnée sur le très haut de gamme, la RTX Titan ferait presque passer sa petite sœur la (déjà vénérable) RTX 2080 Ti pour une petite joueuse, tout particulièrement en termes de prix. Et pour cause, ce nouveau mastodonte se monnayera en effet à partir de 2699 euros. A notre connaissance, il s’agit tout simplement de la puce grand public la plus chère jamais vendue.

Nvidia vient d’officialiser l’arrivée imminente sur le marché d’une nouvelle carte Turing. Cette nouvelle venue n’est autre que la RTX Titan, proposée au prix modique… de 2699 euros.

Dans les faits, cette RTX Titan n’en reste pas moins une RTX 2080 Ti boostée, puisque les deux cartes sont animées par la même puce : la TU102 (gravée en 12 nm FFN pour un total de 18,6 milliards de transistors), qui est ici poussée à son plein potentiel. Légèrement plus puissante que l’actuelle puce haut de gamme de Nvidia, ce modèle de tous les superlatifs profite surtout de 24 Go de mémoire GDDR6 contre « seulement » 11 Go sur la RTX 2080 Ti.

La RTX Titan : une carte qui tutoie les modèles Pro et notamment la Quadro RTX 6000

Plus de mémoire vidéo donc, mais aussi dans de meilleures conditions. Si l’on reste sur une fréquence de 1750 MHz, Nvidia passe cette fois à un Bus mémoire de 384 bits (contre 352 Bits sur la 2080 Ti). Il permet à la puce d’atteindre le seuil des 672 Go/s de bande passante (la RTX 2080 Ti se contentait pour sa part de 616 Go/s), c’est autant que la Quadro RTX 6000, la dernière carte professionnelle de Nvidia, présentée en août, peu avant les puces Turing grand public.

Parce qu’il n’y a pas que la VRAM dans la vie, la marque au caméléon s’est également attachée à renforcer un peu les spécifications intrinsèques de ses puces de génération Turing. Cette RTX Titan se pare ainsi de 576 Tensor Cores et de 72 RT Cores, auxquels viennent s’ajouter les 4608 unités de calcul de cette TU102 sous stéroïdes (pour rappel, la 2080 Ti se contente de son côté de 544 Tensor Cores, 68 RT Cores et 4352 unités de calcul).

Qui dit performances supplémentaires sur une technologie inchangée, dit souvent TDP en hausse. La RTX Titan n’y coupe pas, avec une consommation qui passe ici à 280 Watts. C’est environ 20 Watts de plus que la GeForce RTX 2080 Ti. Notons enfin qui si le prix de la Titan RTX est totalement prohibitif pour les particuliers, la puce, qui s’adresse essentiellement aux professionnels de l’imagerie 3D, s’avère nettement plus abordable que la Quadro RTX 6000 – et ce pour des performances similaires. Le dernier modèle Pro de Nvidia est en effet commercialisé à plus de 6000 dollars.