Clicky

C’est officiel, le Parlement Européen a voté la scission de Google

L’abus de position dominante est une chose avec laquelle on ne rigole pas, surtout en Europe, et quelques compagnies se sont ainsi déjà faites épinglées à ce titre, comme notamment Microsoft avec Windows et maintenant Google avec son moteur de recherche.

On en parlait en effet il y a quelques jours : un motion devait être soumise au vote du Parlement Européen visant à casser Google. Le but était simple à comprendre : forcer Google à se séparer en deux compagnies distinctes avec d’un côté son moteur de recherche et de l’autre tout ce qui reste. Comme prévu, la motion ayant été supportée par la majorité, elle a été adoptée sans trop de peine.

Parlement Européen

Bien sûr, le Parlement Européen n’a pas le pouvoir à lui tout seul de forcer une telle scission, mais il demande officiellement le soutien de la Commission Européenne et de tous les membres de l’Union Européenne pour atteindre son but.

L’idée du Parlement Européen, c’est qu’un moteur de recherche devrait rester neutre. Dans un sens, c’est en effet ce qu’on attend d’un tel service, mais peut-on pour autant forcer une compagnie à ne pas faire le service qu’elle entend ?

Après tout, il existe plusieurs moteurs de recherche sur le marché et, s’ils étaient tous bâtis sur la même structure, ça n’aurait guère d’intérêt, choisir ne servirait à rien. Comme dans tout autre service, pour se démarquer, il faut proposer des outils uniques qu’on ne trouve nulle part ailleurs, et c’est ce que Google fait avec ses services tiers.

Il y a du pour et du contre, mais quoiqu’il en soit rien ne changera le fait que la motion ait été votée. Quant à ce que ça va donner en pratique, il faudra attendre encore un peu pour le savoir : Google va-t-il céder ? Si oui, à quoi ressemblera le résultat ?

Via

Mots-clés google

Share this post

Jérémy

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.