OhMiBod se lance dans le sextoy programmable open source

OhMiBod n’est pas une entreprise commune. Elle se positionne en effet sur le segment des jouets pour adultes et elle vient de lever le voile sur une plateforme de sextoy programmables et open source. Grâce à elle, chacun va donc pouvoir programmer son propre plaisir. Surprenant, n’est-ce pas ?

OhMiBod n’a rien à voir avec les multinationales de la Silicon Valley. Elle tient davantage de l’entreprise familiale et elle a ainsi été fondée en 2004 par un couple, Suki et Brian Dunham. Comme souvent, ils se sont lancés dans cette aventure un peu par hasard.

OhMiBod

OhMiBod vient d’inaugurer un SDK pensé… pour les sextoys.

Tout a effectivement commencé lorsque Brian a acheté à sa femme un iPod et… un vibromasseur.

OhMiBod se lance dans le plaisir programmable

Une combinaison plutôt étrange, non ? Pas tant que ça en réalité. Le couple a toujours aimé se livrer à des jeux coquins et Brian a travaillé pendant plusieurs années pour Apple, au département marketing.

Toujours est-il que ces deux produits se sont rapidement imposés dans leur quotidien et dans leur vie intime. Si bien que les deux tourtereaux ont fini par se demander ce qui se serait passé si une entreprise avait combiné ces deux produits pour n’en faire qu’un.

L’idée a fait son chemin. Le couple a fini par accoucher d’un sextoy connecté. OhMiBod était né.

L’entreprise compte pas mal de produits différents à son catalogue, des produits s’adressant à tous les publics et à toutes les envies. Ils s’accompagnent d’une application sobrement baptisée OhMiBod Remote App. Entièrement gratuite, cette dernière regroupe pas mal de fonctions différentes. Grâce à elle, les utilisateurs peuvent contrôler leurs sextoys à distance, mais aussi modifier l’intensité de leurs vibrations.

Un SDK pour les réunir tous

En marge, elle intègre aussi une messagerie privée réservée au couple, avec des fonctions sociales relativement proches de celles de la plupart des produits du marché.

L’offre est plutôt solide, mais ce n’était pas suffisamment pour l’entreprise et cette dernière a ainsi profité du CES 2017 pour lever le voile sur son tout premier SDK. Elle a en effet l’intention d’ouvrir sa plateforme aux éditeurs et aux développeurs tiers. Pour Suki, il s’agit là d’une étape indispensable.

Il est évidemment difficile de ne pas être de son avis, et encore plus lorsqu’on voit les dernières évolutions du marché. L’industrie du sexe verse de plus en plus dans la réalité augmentée et dans les technologies connectées afin de donner une autre dimension à notre plaisir.

Certains poussent même le concept très loin, à l’instar de CamSoda qui a présenté l’année dernière une place de marché entièrement réservée… aux fellations virtuelles. Dans ce conteste, proposer aux développeurs un SDK complet pourrait être extrêmement bénéfique à OhMiBod.

À condition naturellement que les développeurs jouent le jeu.