Olympus E-P5 : de nouvelles photos et quelques spécifications en prime

L’Olympus E-P5 a beaucoup fait parler de lui au fil de ces dernières semaines et il semblerait que nous ne soyons pas au bout de nos surprises. Preuve en est, cet APN hybride particulièrement attendu est revenu sur le devant de la scène hier avec des photos publiées par Mobile01 et des spécifications techniques postées par 4/3 Rumors.  Du coup, si vous comptiez investir prochainement et si vous vous intéressez aux produits de la marque, et bien il est fort possible que ce qui suive vous fasse très plaisir. D’autant plus que cet E-P5 est franchement très prometteur. Vraiment très prometteur.

Esthétiquement parlant, l’Olympus E-P5 s’inscrit dans la droite lignée de l’OMD-EM5. On retrouve donc un boitier avec des angles très marqués et qui n’est évidemment pas sans rappeler les premiers appareils photos argentiques produits par Olympus. Ce qui n’a d’ailleurs rien d’étonnant puisque c’est un peu la marque de fabrique du constructeur.

Olympus E-P5 : photo de famille

Une jolie photo de famille, non ?

Non, c’est certain, cet E-P5 ne manque pas de charme et on peut d’ailleurs noter qu’il profite d’une toute nouvelle ergonomie, comme la nouvelle molette horizontale située sur le haut du boitier, non loin du déclencheur. Une molette qui nous tombera naturellement sous le pouce et qui nous permettra ainsi d’accéder rapidement aux réglages de nos choix. En espérant, bien sûr, que cette dernière soit paramétrable. L’écran devrait ainsi intéresser pas mal de monde puisqu’il reprend les caractéristiques de l’OMD-EM5 et il pourra donc être incliné à la verticale. Pratique pour les cadrages exotiques.

Olympus E-P5 : les caractéristiques techniques

Et les spécifications techniques, alors ? Comme évoqué dans un de mes précédents articles sur le sujet, l’Olympus E-P5 profiterait du même capteur de 16 mégapixels que celui de l’OMD-EM5. Un gage de qualité, à ne pas en douter. Même chose pour son autofocus plus rapide et pour son système de stabilisation 5-axes qui pourraient cependant profiter de quelques ajustements. Derrière, il serait aussi question d’une puce TruePic VI, d’un mode rafale à 5 images par seconde, d’une vitesse d’obturation pouvant monter jusqu’à 1/8000 seconde, du focus peaking et d’une puce WiFi embarquée.

Reste évidemment à savoir quand il sera possible d’en profiter. L’information n’est pas encore connue, mais Olympus aurait apparemment planifié un évènement dédié pour le 9 ou le 10 mai. Bien évidemment, toutes ces informations sont à prendre avec des pincettes. Comme d’habitude avec ce genre de bruits de couloir…

Mots-clés olympusolympus e-p5